« En cette Journée mondiale de lutte contre le diabète, j’exprime mon soutien à toutes les personnes vivant avec le diabète dans le monde et je réaffirme l’engagement de l’Organisation des Nations Unies de lutter pour leurs besoins et leur bien-être, sur la voie de la santé pour tous. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

Thème 2019 : Le diabète – Protégez votre famille

À l’échelle mondiale, on estime que 422 millions d’adultes vivent avec le diabète, comparé à 108 millions en 1980, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le diabète est une maladie chronique grave qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline (l'hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang) ou lorsque l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit.

L’objectif de la Journée mondiale du diabète 2019 est de promouvoir le rôle de la famille dans la gestion, les soins et la prévention, ainsi que dans l’éducation au diabète.

Logo 2019 de la Journée mondiale du diabète

La prévalence mondiale du diabète, standardisée selon l’âge, a presque doublé depuis 1980, passant de 4,7% à 8,5% chez la population adulte. Ces chiffres indiquent une augmentation des facteurs de risque associés, tels que le surpoids ou l’obésité. Au cours des 10 dernières années, la prévalence du diabète a augmenté plus rapidement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire que dans les pays à revenu élevé. Des actions simples peuvent réduire les risques.

La Journée mondiale du diabète a vu le jour en 1991 à l’initiative de la Fédération internationale du diabète Lien externe et de l’Organisation mondiale de la santé. Elle est célébrée chaque année le 14 novembre, date d’anniversaire du médecin et scientifique canadien Frederick Banting (1891-1941), qui avait découvert l’insuline avec son confrère Charles Best en 1922. La Journée mondiale du diabète est devenue une journée officielle des Nations Unies en 2006, avec l’adoption de la résolution A/RES/61/225 par l'Assemblée générale de l'ONU.

Par cette résolution, l'Assemblée générale encourage les États Membres à élaborer des politiques nationales de prévention et de traitement du diabète et de prise en charge des malades qui soient compaptibles avec le développement durable de leurs systèmes de soins, en tenant compte des objectifs de développement convenus à l'échelle internationale.