En 2015, la Conférence des États parties à la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l'emploi des armes chimiques et sur leur destruction  a décidé lors de sa 20e session qu'une Journée du souvenir serait désormais observée le 30 novembre de chaque année ou le premier jour de la session ordinaire de la Conférence des États parties.

Cette commémoration est l'occasion de rendre hommage aux victimes des guerres chimiques et de réaffirmer l'engagement de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à éliminer la menace chimique, favorisant ainsi les objectifs de paix, de sécurité, et le multilatéralisme.

La Troisième Conférence des États parties pour l'interdiction des armes chimiques, qui s'est tenue à la Haye, Pays-Bas du 8 au 19 avril 2013, a adopté par consensus, une déclaration politique confirmant l'engagement « clair et sans équivoque » des États-Membres, à l'interdiction des armes chimique et à l'examen approfondi de la mise en oeuvre de la Convention sur les armes chimiques depuis la dernière conférence de 2008 qui donnait aussi les priorités de l'OIAC pour les 5 années à venir.

Journée du souvenir à La Haye (Pays-Bas), le 29 novembre 2019

Le programme, qui s'est tenu au siège de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye, comprenait une session commémorative à laquelle ont participé le président de la Conférence des États parties, des représentants des États parties, le gouvernement du pays hôte, la municipalité de La Haye et des organisations internationales. Une couronnes de fleurs a également été déposée sur le site du mémorial permanent en hommage aux victimes des armes chimiques, suivi d'une minute de silence.