Les pollinisateurs

Pas de pollinisateurs, pas de chocolat!

Nous dépendons tous de la survie des abeilles. En pollinisant les végétaux et les arbres, les pollinisateurs (abeilles, papillons, chauve-souris, colibris, etc.) jouent un rôle fondamental dans le développement des fruits, des légumes et des semences. Dans les écosystèmes agricoles, ils sont des auxiliaires indispensables de l'arboriculture fruitière, de l'horticulture et de la production fourragère, ainsi que de la production de semences de nombreux végétaux cultivés pour leurs racines et leurs fibres - comme le coton et le lin - ou pour servir de produits de base à l'élaboration de médicaments, biocarburants ou matériaux de construction.

Au total, les pollinisateurs contribuent à 35% de la production végétale mondiale, en faisant augmenter de quelque 75% la production des principales cultures alimentaires partout dans le monde. Sans eux, notre diversité alimentaire serait restreinte – pas de citrouilles, ni fraises, ni café, ni même cacao – avec des conséquences lourdes sur l'équilibre de l'alimentation humaine.

La très grande majorité des espèces de plantes à fleurs ne produisent des graines que si des animaux pollinisateurs transportent du pollen des anthères aux stigmates des fleurs. Sans ça, de nombreuses espèces interdépendantes et de nombreux processus fonctionnant au sein d'un même écosystème disparaîtraient.

La pollinisation s'avère donc être un processus fondamental pour les écosystèmes terrestres naturels et gérés par l'homme. Elle contribue de manière essentielle à la production alimentaire et aux moyens d'existence et établit un lien direct entre les écosystèmes sauvages et les systèmes de production agricole.

Diversité et abondance: deux facteurs déterminants

La plupart des 25 000 à 30 000 espèces d'abeilles (Hymenoptera: Apidae) sont des pollinisateurs efficaces qui, avec les mites, les mouches, les guêpes, les coléoptères et les papillons, constituent la majorité des agents pollinisateurs. Mais ils sont loin d'être les seuls.

La grande variété de pollinisateurs et de systèmes de pollinisation est frappante. Parmi les pollinisateurs vertébrés, on retrouve notamment les chauves-souris, des mammifères non volants (comme plusieurs espèces de singes, rongeurs, lémuriens, écureuils arboricoles, olingos et kinkajous) et des oiseaux (colibris, nectarinidés, drépanidinés et quelques perroquets).

Si des relations spécifiques existent entre les plantes et leurs pollinisateurs, c'est l'abondance et la diversité de ces derniers qui permettent de garantir la pollinisation.

Adaptation aux changements climatiques

Selon leur espèce, les pollinisateurs ont tous différentes caractéristiques et différents rôles à jouer. Leur variété permet donc de garantir une présence efficace même dans les conditions climatiques changeantes, assurant ainsi la résilience des agroécosystèmes et participant à l'adaptation aux changements climatiques.

Situation de crise

Les pollinisateurs jouent ainsi un rôle important pour la durabilité de l'agriculture. La Convention sur la diversité biologique a reconnu comme urgente la nécessité de traiter la question du déclin de leur diversité à l'échelle mondiale. Lors de sa cinquième Conférence des parties en 2000, elle a décidé de lancer une Initiative internationale pour la conservation et l'utilisation durable des pollinisateurs afin de promouvoir une action coordonnée à l'échelle mondiale pour:

  • Surveiller le déclin des pollinisateurs;
  • Traiter de l'absence d'informations taxonomiques sur les pollinisateurs;
  • Évaluer l'incidence économique du déclin des services de pollinisation;
  • Promouvoir la conservation, le rétablissement et l'utilisation durable de la diversité des pollinisateurs dans l'agriculture et les écosystèmes connexes.

>> En savoir plus sur la Convention sur la diversité biologique

infographie sur pollinisateurs; cliquer sur l'image pour ouvrir le PDF