ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale de lutte contre la corruption
9 décembre

Message du Secrétaire général de l'ONU

9 décembre 2014

La corruption est un phénomène d’envergure mondiale dont les pauvres sont les premières victimes, car elle fait obstacle à une croissance économique solidaire et prive des services essentiels d’un financement vital. La corruption influe sur le sort de millions de personnes, à tous les stades de leur existence.

En cette nouvelle Journée internationale de la lutte contre la corruption, nous renouvelons notre appel pour que chacun s’engage, partout dans le monde, à briser la chaîne de la corruption.

L’année prochaine, la communauté internationale doit arrêter un programme de développement durable pour l’après-2015. Il s’agira de donner aux citoyens des moyens d’agir et de mobiliser la force publique, le secteur privé et la société civile pour faire sortir des millions de gens de la pauvreté, protéger la planète et garantir à tous une vie prospère et digne. L’élimination de la corruption et de ses dangers sera une condition essentielle de notre bien-être futur.

Pour la démanteler, j’invite instamment chaque nation à ratifier et appliquer la Convention des Nations Unies contre la corruption. Les mesures audacieuses auxquelles elle a déjà donné lieu dans les domaines de la prévention, de la législation, de la coopération internationale et du recouvrement d’avoirs ont permis de grands progrès, mais il faut en faire beaucoup plus. Il faut que la fonction publique soit d’une intégrité irréprochable et que les carrières y soient régies par le mérite. Les fonctionnaires, comme les élus, doivent être mus par le respect de la déontologie, le souci de la transparence et le sens des responsabilités.

Le secteur privé a lui aussi un rôle essentiel à jouer. Une bonne conduite est propice aux affaires. Au lieu d’investir dans la lutte contre la corruption, les grands groupes pourraient soutenir le développement durable.

Je lance un appel pour que tout le monde contribue à mettre fin à la corruption et se mette au service de la justice et de l’équité. Plus personne au monde ne peut tolérer la corruption, ni sur le plan financier, ni sur le plan moral.