L'océan

L’océan occupe 70 % de la surface de la Terre ; il est la plus grande biosphère de la planète et abrite jusqu’à 80 % de toute la vie dans le monde. Il produit 50 % de nos besoins en oxygène, absorbe 25 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone et capture 90 % de la chaleur supplémentaire générée par ces émissions. En plus d’agir comme « les poumons de la planète », il représente aussi son plus grand puits de carbone – un tampon vital contre les effets des changements climatiques.

Une biodiversité inimaginable et la production d’aliments, d’emplois, de ressources minérales et énergétiques nécessaires à la survie et à l’épanouissement de la vie sur la planète sont autant d’éléments auxquels il contribue. Si l’on ignore bien des choses sur l’océan, il n’en demeure pas moins que de nombreuses raisons justifient la nécessité de le gérer de manière durable, comme le prévoient les cibles de l’objectif de développement durable 14 : vie aquatique.

Les connaissances scientifiques sur le sujet sont sans équivoque : les activités humaines font peser sur l’océan des menaces sans précédent. Sa santé et sa capacité à maintenir la vie ne feront qu’empirer à mesure que la population mondiale augmentera et que les activités humaines se développeront. Si nous souhaitons nous attaquer à certains problèmes, tels que les changements climatiques, l’insécurité alimentaire, les maladies et les pandémies, la diminution de la biodiversité, les inégalités économiques et même les conflits et les dissensions qui sévissent à notre époque, nous devons agir maintenant pour protéger l’état de notre océan.

La Conférence des Nations Unies sur les océans

Renforcer l'action en faveur des océans fondée sur la science et l'innovation pour la mise en œuvre de l'objectif 14 : inventaire, partenariats et solutions

La Conférence sur les océans, organisée conjointement par les Gouvernements kenyan et portugais, se tient à un moment critique où le monde renforce ses efforts pour se mobiliser, créer des solutions et les mettre en œuvre pour réaliser les 17 objectifs de développement durable à l’horizon 2030. La conférence, qui constitue l’un des premiers jalons de la nouvelle Décennie d’action pour atteindre les objectifs du développement durable lancée par le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, permettra de mettre en œuvre des solutions innovantes fondées sur la science, dont le besoin se fait cruellement sentir, afin d’ouvrir un nouveau chapitre de l’action mondiale en faveur des océans.

Les solutions pour une gestion durable des océans impliquent une technologie verte et des utilisations innovantes des ressources marines. Il s’agit également de faire face aux menaces qui pèsent sur la santé, l’écologie, l’économie et la gouvernance des océans : l’acidification, la pollution et les déchets marins, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, et la perte d’habitats et de biodiversité.

Leadership

Les Gouvernements kenyan et portugais organisent conjointement la Conférence sur les océans.

Liu Zhenmin, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, agira en qualité de secrétaire général de la Conférence, tandis que Miguel de Serpa Soares, Secrétaire général adjoint aux affaires juridiques, sera le conseiller spécial des présidents de la Conférence sur les océans pour les questions juridiques.

Peter Thomson

Ambassadeur Peter Thomson, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les océans

En 2017, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Guterres, a nommé l’ambassadeur Peter Thomson, des Fidji, comme son Envoyé spécial pour l’océan, dans le but de galvaniser les efforts concertés pour donner suite aux résultats de la Conférence des Nations Unies sur les océans de 2017, en maintenant la dynamique de l’action pour conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

Objectif de développement durable 14 : vie aquatique

Objectif de développement durable 14 : vie aquatique

Partie intégrante de l’ensemble de 17 objectifs de transformation inscrits dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté en 2015, l’objectif 14 souligne la nécessité de conserver et d’utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines de la planète.

La progression de l’objectif 14 est guidée par des cibles spécifiques qui se concentrent sur un ensemble de questions relatives aux océans, notamment la réduction de la pollution marine, la protection des écosystèmes marins et côtiers, la réduction de l’acidification, l’arrêt de la pêche illégale et de la surpêche, l’augmentation des investissements dans les connaissances scientifiques et les technologies marines, et le respect du droit international qui appelle à une utilisation sûre et durable des océans et de leurs ressources.

Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable 2021 - 2030

La majeure partie de l’océan n’est pas encore cartographiée, observée et explorée. Notre compréhension de l’océan et de sa contribution à la durabilité dépend en grande partie de notre capacité à développer une océanographie efficace – par la recherche et des observations soutenues, reposant sur des infrastructures et des investissements adéquats.

La Décennie fournira un cadre commun pour garantir que les sciences océanographiques puissent soutenir pleinement les actions des pays visant à gérer durablement l’océan et plus particulièrement à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 – par la création d’une nouvelle fondation, à travers l’interface science-politiques, pour renforcer la gestion de nos océans et de nos côtes au profit de l’humanité.

Peter Thomson