Offshore wind turbines Offshore wind turbines

Le Sommet Action Climat 2019

Energy transition, Climate finance and carbon pricing, Industry transition, Nature-based solutions, Cities and local action, Resilience Energy transition, Climate finance and carbon pricing, Industry transition, Nature-based solutions, Cities and local action, Resilience

Les changements climatiques se font ressentir partout dans le monde, avec des conséquences tout à fait réelles sur les vies des populations. Ils perturbent les économies des pays, nous coûtent cher aujourd’hui et nous coûteront encore plus cher demain. Mais il apparaît de plus en plus clairement qu’à l’heure actuelle, des solutions abordables et évolutives sont disponibles qui nous permettraient de passer à des économies plus propres et plus résilientes.

L’adoption de l’Accord de Paris en 2015 était une étape clé de la lutte contre les changements climatiques. Cet Accord vise principalement à maintenir l’augmentation moyenne de température dans le monde bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et autant que possible à 1,5°C pendant ce siècle.

L’Accord de Paris de 2015 a marqué un tournant historique. Les dirigeants du monde entier ont conclu un nouvel accord universel sous le couvert de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Au cours de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP24, qui s'est déroulée en Pologne, les gouvernements ont convenu des lignes directrices de mise en œuvre de l’Accord de Paris, lui permettant ainsi de prendre tout son sens.

Dès novembre 2018, 184 pays et l’Union Européenne ont rejoint l’Accord, qui est entré en vigueur à une vitesse record.

« Je veux qu’on me dise comment nous allons mettre fin à l’augmentation des émissions d’ici 2020, et réduire les émissions de façon drastique pour atteindre la valeur nette de zéro émissions d'ici le milieu du siècle. »

Les pays ont élaboré leurs propres plans d’action en faveur du climat conformément à l’Accord de Paris, mais la somme de ces plans est insuffisante pour limiter la hausse du réchauffement climatique à un niveau largement inférieur à 2°C. Les pays doivent impérativement renforcer leurs stratégies pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris, et rehausser leurs ambitions pour lutter contre les changements climatiques.

Pour appuyer les efforts visant à mettre en œuvre l’Accord de Paris et à renforcer les ambitions en matière climatique et l’action en faveur du climat, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a convié les dirigeants du monde, notamment des gouvernements, de la finance, du milieu des affaires et de la société civile au Sommet Action Climat du 23 septembre 2019.

« Nous rassemblerons des acteurs des véritables sphères économique et politique, notamment des représentants du portefeuille d’actifs valant des trillions de dollars, tant dans le secteur public que privé ».

Le sommet a été organisé exactement un an avant que les pays doivent renforcer les engagements pris au niveau national en faveur du climat conformément à l’Accord de Paris.

Le Secrétaire général a déclaré : « Seules des ambitions considérablement plus élevées feront l’affaire. C’est la raison pour laquelle le Sommet ciblera les domaines qui se situent au cœur du problème, à savoir les secteurs qui génèrent le plus d’émissions et les domaines dans lesquels le développement de la résilience aura le plus grand impact. »

« Le Sommet donnera aux dirigeants et aux partenaires l’opportunité de faire part d’actes concrets posés en faveur du climat et d’afficher leurs ambitions. »

Communiqué de presse du Sommet pour le climat
New York, 23 septembre

Face à l'aggravation de la crise climatique, le Sommet des Nations Unies propose de nouvelles voies et des actions concrètes pour accélérer la réponse mondiale.

Des dirigeants gouvernementaux, du monde des affaires et de la société civile ont annoncé lors du Sommet Action climat à New York des mesures ambitieuses pour faire face aux changements climatiques.

Le Sommet témoigne d’une nette accentuation des ambitions nationales et de la mobilisation du secteur privé à l’égard de l’échéance cruciale de 2020 en matière climatique. Alors que le monde entier prend conscience que le temps presse, les représentants de la jeunesse ont lancé un avertissement : « Nous resterons vigilants ».

Les annonces décisives formulées par les chefs de gouvernements et les grands dirigeants du secteur privé lors du Sommet de l’ONU sur l’action pour le climat ont donné un nouvel élan à la lutte contre les changements climatiques, tout en témoignant d’une prise de conscience quant à la nécessité d’agir sans tarder.

António Guterres.