Le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP)

Logo du Mécanisme africain d’évaluation par les pairsCréé en 2003, le Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP) Lien externe est un dispositif de contrôle réciproque visant à favoriser la bonne gouvernance en Afrique. Il s'est avéré utile à la réalisation des priorités du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Il s'agit d'un instrument établi d'un commun accord, auquel les États Membres de l'Union africaine (UA) adhèrent volontairement en vue de favoriser l'adoption de mesures, normes et pratiques conduisant à la stabilité politique, à la croissance économique, au développement durable et à l'accélération du processus d'intégration économique régionale.

Cet objectif est atteint avec les échanges d'expériences et le renforcement des bonnes pratiques, y compris l'identification des lacunes et, pour les pays participants, l'évaluation des capacités à renforcer. Ce Mécanisme favorise le partage et l'apprentissage réciproque grâce à un dialogue constructif et à la persuasion.

L'évaluation du MAEP est menée dans le cadre des valeurs, codes et normes établis d'un commun accord et inscrits dans la déclaration de l'Union africaine sur la démocratie, la gouvernance politique et économique et la gestion des entreprises dans les quatre domaines essentiels suivants :

  • la démocratie et la gouvernance politique,
  • la gestion et la gouvernance économiques,
  • la gestion des entreprises et
  • le développement socio-économique.

En janvier 2015, 35 pays avaient volontairement adhéré au MAEP, tandis que 17 autres faisaient l'objet d'un examen par leurs pairs.

Réunions récentes

2013

« Le Mécanisme africain d'examen par les pairs (MAEP) a renforcé une culture politique démocratique entre les gouvernements africains. Il a non seulement favorisé un meilleur leadership et un dialogue national plus constructif mais aussi une plus grande participation des citoyens aux décisions qui les concernent […] L'objectif est que tous les pays d'Afrique participent à cet examen. Les Nations Unies s’engagent à maintenir l’appui apporté au MAEP […]. »

-- M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies