Société civile

Ban-Ki-moon

Le Secrétaire général Ban Ki-moon lors du Forum mondial de la société civile qui s’est tenu à Addis-Abeba (Éthiopie), à la veille de l’ouverture de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement. Photo ONU/Eskinder Debebe

Faire participer la société civile et les médias

La participation de la société civile, y compris des femmes et des jeunes, ainsi que de la sphère médiatique est fondamentale pour promouvoir la paix, la sécurité et le développement en Afrique.

Conscients de cet impératif, les gouvernements africains et l'Union africaine se sont engagés à collaborer étroitement avec la société civile et d’autres partenaires tels que les médias. Ces efforts communs ont notamment permis de formuler l'Agenda 2063 et son premier Plan décennal de mise en œuvre.

L’engagement de l’Union africaine s’appuie sur les travaux préparatoires de son Conseil économique, social et culturel (ECOSOC), en vertu des articles 5 et 22 de l'Acte constitutif de l’Union africaine PDF, visant à établir un partenariat fort entre les gouvernements et tous les segments de la société civile africaine. Les statuts de l’ECOSOC, adopté par les chefs d’État et de gouvernement lors de la troisième séance ordinaire de l’Assemblée en juillet 2004, définissent le Conseil comme un organe consultatif de l’Union africaine, composé de différents groupes socioprofessionnels issus des États Membres de l’Union [Assembly/AU/Dec.42 (III)].

Le Rôle du Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique

Le Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique :

  • appuie les travaux des organisations de la société civile par la publication de différents rapports soulignant leurs contributions aux efforts de paix, de sécurité et de développement en Afrique,
  • met en ligne et alimente une base de données sur les ONG de la société civile africaine dans le but d’accroître leur visibilité auprès de l’ONU,
  • s’associe avec les organisations de la société civile pour organiser des événements thématiques de haut niveau.

Le rôle de la société civile va continuer à prendre de l’importance, puisqu’elle devrait être de plus en plus engagée dans le suivi de l’avancement du Programme de développement pour l’après-2015 au niveau mondial, ainsi que de l’Agenda 2063 et de son premier Plan d’application décennal aux niveaux continental, régional et national. La contribution active et constante des acteurs civils dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits ainsi que dans les efforts de consolidation de la paix est également attendue. À cet égard, l’OSAA a la ferme intention de poursuivre et d’élargir son engagement auprès de la société civile, notamment auprès des femmes et des jeunes, pour s’assurer qu’elle participe pleinement au développement de l’Afrique.

Participation de la société civile

Êtes-vous employé(e) dans une ONG travaillant en Afrique? Si oui, nous voulons vous connaître!

Inscrivez-vous dans notre base de données et/ou mettez à jour votre profil. Merci!

« Sur le continent, la démocratie continue à se propager, soutenue par l’Union africaine, qui qui s’est montrée résolue à s’occuper des conflits et à censurer toute déviation par rapport é la norme. Ces efforts sont renforcés par des voix qui se font entendre au sein de la société civile et qui incluent des associations de femmes, la jeunesse et des médias indépendants. »

-- Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique, 2001