Engagement avec le monde académique

Objectif

La collaboration du Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique avec le monde académique pour la paix, la sécurité et le développement est un engagement de longue date. Par le biais de ce processus de partage des connaissances, le Bureau ainsi que les académiciens et les dirigeants politiques ont l’occasion d’échanger leurs idées et leurs connaissances afin de prendre des mesures plus éclairées en faveur de la paix, de la sécurité et du développement de l’Afrique.

Cette collaboration aide tous les acteurs concernés à analyser les connaissances académiques et à en extraire l’essence dans le but de mieux comprendre les questions clés qui concernent l’Afrique. Cet engagement s’inscrit par ailleurs dans la droite lignée de l’Agenda 2063 pour l’Afrique et des autres documents publiés à ce sujet. La participation directe du monde académique dans les travaux de consultation et d’analyse du Bureau participe en outre à la volonté des Nations Unies de rapprocher le monde de la recherche et celui de la politique afin de parvenir à de meilleurs résultats.

Preuves d’engagement

Le Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique fait appel à l’expertise, aux connaissances et aux capacités vitales du monde académique afin d’enrichir ses activités d’analyse et de consultation en son siège comme sur le terrain. Les membres du monde universitaire sélectionnés sont :

  • régulièrement invités à participer aux réunions de groupes d’experts de haut niveau et aux dialogues organisés par le Bureau,
  • mis à contribution pour la Semaine de l’Afrique, qui a lieu tous les ans en octobre durant l’Assemblée générale des Nations Unies,
  • souvent chargés d’élaborer les documents d’information pour les réunions et pour le grand public sur des thèmes centraux pour l’Afrique,
  • participent au processus de consultation du Mécanisme de suivi des Nations Unies grâce auquel l’ONU peut faire le point sur l’avancement des engagements pris en faveur de l’Afrique lors des conférences internationales.

Qui plus est, le personnel du Bureau s’entretient régulièrement, lors de discussions et de réunions informelles, avec les étudiants et les chercheurs sur tous les sujets touchant à l’Afrique.