Une femme autochtone Mbororo parle à la réunion du Conseil de sécurité sur le Sahel

FH2015 - Le Bourget, Samedi 12 septembre 2015. AGORA, grand forum "Protegeons le climat, changeons la societe". Hindou Oumarou Ibrahim Photo Albert Facelly.

Nations Unies, New York, 7 Juin 2016 – Hindou Oumarou Ibrahim, une femme Mbororo autochtone d’une communauté nomade du Lac Tchad, et coordonnateur de l’Association pour les Femmes et les Peuples Autochtones (AFPAT), a adressé la 7699e réunion du Conseil de Sécurité le 26 mai, où elle a fait une déclaration sur la situation actuelle des peuples autochtones et des communautés locales du Sahel.

Au cours de son intervention, elle a expliqué comment le changement climatique et la désertification sont une source de conflit et d’insécurité dans la région. Elle a souligné que si ces défis ne sont pas abordés, “les conflits sur l’eau, les routes terrestres et les migrations augmenteraient.” Elle a appelé plus tard pour une «mise en œuvre accélérée de l’Accord de Paris sur le changement climatique et [encouragé] le développement du financement pour l’adaptation.” Pour finir, elle a exhorté la communauté internationale à travailler sur des solutions pour résoudre ces défis et “renforcer les actions qui préservent les modes de vie et les cultures des éleveurs, des agriculteurs familiaux, les peuples autochtones et les communautés locales» du Sahel.

Pour lire sa déclaration complète, s’il vous plaît cliquez ici >>>

Pour lire la couverture des réunions du Conseil de sécurité des Nations Unies, 7699e réunion, s’il vous plaît cliquez ici >>>