chair

Déclaration sur la Journée Internationale de la Femme

chairDéclaration du Président de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones, le professeur Megan Davis:

Aujourd’hui, Journée internationale de la femme, nous aimerions reconnaître et célébrer les femmes autochtones.

Les femmes autochtones sont l’un des groupes les plus marginalisés du monde. Meme dans les sociétés pacifiques, ces femmes autochtones, le plus souvent pauvres, font face à de multiples niveaux de discrimination.

Elles sont confrontés à la pauvreté, l’esclavage, l’analphabétisme, le manque de terres et de possession, de soins de santé inexistants ou pauvres et souvent, la violence et la discrimination dans la vie privée et la sphère publique.
Nous continuons d’entendre les rapports des femmes et des filles autochtones violées. Cette violence est exacerbée dans le milieu d’un conflit – et les femmes autochtones sont ciblées pour être le visage de leurs peuples et de leurs cultures.

Pourtant, le rôle des femmes autochtones dans la consolidation de la paix est souvent négligé. Des exemples à travers les processus de paix dans le monde montrent que les femmes doivent être inclus dans les négociations officielles de paix  et meritent d’être soutenues. Dans le même temps, dans certaines communautés, les femmes autochtones ont des procedes qu’elles utilisent pour faire avancer la paix a travers une participation accrue aux organes de prise de décision dans la société post-conflit. Grâce à leur expérience, leurs connaissances et leurs compétences, les femmes autochtones apportent une contribution précieuse l’instauration de la paix, et aussi à la réconciliation, la justice et la guérison. Nous allons examiner cette question plus en profondeur lors de la prochaine session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones avec le thème spécial des peuples autochtones: les conflits, la paix et la résolution (9 à 20 mai 2016).

Les femmes autochtones sont les transmettent leurs cultures autochtones, leurs connaissances et leurs traditions. Elles doivent faire partie des solutions et devraient avoir les ressources, la reconnaissance et du support afin de leur permettre de prendre en charge leur destin en tant qu’acteurs et décideuses.

En cette Journée internationale de la femme, en solidarité avec les femmes autochtones du monde entier, l’Instance permanente sur les questions autochtones invite les États membres, les organismes des Nations Unies, les fonds et les programmes, ainsi que d’autres partenaires pour renforcer les droits des femmes autochtones; de fournir l’espace pour les femmes autochtones de participer aux processus de prise de décision; pour soutenir l’autonomisation et l’éducation des femmes et des filles à devenir des leaders autochtones; et de prendre des mesures concrètes pour surmonter la violence, le racisme et la discrimination structurelle auxquelles les femmes autochtones continuent de faire face.

Pour la déclaration en PDF cliquez ici. (en Anglais)