Actualités

Malala Yousafzai appelle les dirigeants du monde à garantir une éducation de base à tous les enfants

Malala Yousafzai, la plus jeune lauréate du prix Nobel de la Paix, a appelé vendredi les dirigeants de la planète à garantir que chaque enfant ait droit à une éducation de niveau primaire et secondaire gratuite et de qualité, et dispensée dans des conditions de sécurité.

La jeune femme, blessée d’une balle dans la tête en 2012 au Pakistan par des extrémistes religieux parce qu’elle allait à l’école, s’exprimait en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, aux côtés de 193 jeunes représentant les Etats membres de l’ONU.

« Vous, dirigeants du monde qui êtes assis ici, écoutez bien car la prochaine génération veut se faire entendre », a déclaré Malala Yousafzai, devant des centaines de responsables gouvernementaux de haut rang de tous les pays.

« Aujourd’hui, nous sommes 193 jeunes mais nous représentons des milliards de personnes. Chacun des points de lumière que nous tenons représente l’espoir que nous avons pour notre avenir, grâce à l’engagement que vous avez pris en faveur des objectifs mondiaux », a-t-elle dit alors que chacun des jeunes qui l’entouraient tenait une petite lanterne bleue.

Les 17 Objectifs mondiaux font partie du Programme des Nations Unies pour le développement durable à l’horizon 2030, qui a été adopté vendredi par l’Assemblée générale juste après la déclaration de Malala Yousafzai.

Ils sont destinés à succéder aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), un programme d’action de 15 ans adopté en septembre 2000 afin de réduire la grande pauvreté dans le monde.

« Je forme l’espoir que nous serons tous unis à l’ONU dans le but de promouvoir l’éducation et la paix », afin de « rendre ce monde meilleur. L’éducation, c’est l’espoir, l’éducation c’est la paix », a dit Malala.

Lors d’une conférence de presse peu après cette réunion, la jeune femme a été rejointe par quatre jeunes filles, ambassadrices de bonne volonté originaires de Syrie, du Nigeria et du Pakistan, qui se sont faites l’écho de son appel aux dirigeants mondiaux à assurer à chaque enfant au moins 12 ans d’éducation gratuite et de qualité dans la sécurité.

« Les dirigeants du monde doivent prendre ces questions plus sérieusement en considération », a déclaré Malala Yousafzai à la presse. « Ils doivent leur accorder toute leur attention et devraient penser à leurs propres enfants. Aucun dirigeant ne souhaiterait que sa propre fille ou son propre fils soit privé d’éducation, négligé par la société et privé de ses pleins droits ».

Malala Yousafzai avait rendu visite pour la première fois aux Nations Unies à New York, le 12 juillet 2013, jour de son 16ème anniversaire. Cette date est devenue depuis la Journée internationale de Malala.

 

Source: Centre d’actualités de l’ONU

Suivez-nous