Actualités

Que se passe-t-il et où? Un nouveau cadre intégré d’information géospatiale

Tout ce qui arrive se déroule quelque part, mais comment savons-nous ce qui se passe et où? quand? et pourquoi? Les réponses se trouvent dans les informations géospatiales. Cela signifie des informations qui permettent de localiser les caractéristiques géographiques, telles que les peuplements, les montagnes ou les lacs, sur la terre et qui décrivent leur relation avec d’autres caractéristiques. Cela nous permet de créer une image numérique de notre monde, dans laquelle se déroulent toutes les activités sociales, économiques et environnementales.

L’information géospatiale est un modèle de ce qui se passe dans des lieux précis. Elle intègre toutes les données numériques qui ont une composante de localisation. Qu’il s’agisse des caractéristiques topographiques de base qu’on trouve sur une carte ou d’ensembles de données complexes multicouches telles que la production et la surveillance des cultures, les données géospatiales peuvent mettre à jour des disparités sociales précédemment cachées et identifier des zones et des communautés ayant peu ou pas d’opportunités sociales et économiques .

L’information géospatiale nous montre où les conditions sociales, environnementales et économiques se produisent. Des informations géographiques sûres et fiables peuvent nous aider à mesurer, surveiller et gérer les objectifs de développement durable (ODD), à améliorer la vie des personnes, et à protéger la planète.

ll est difficile d’imaginer une planification du développement national ou une prise de décision politique sans information géospatiale de qualité. Pourtant, la disponibilité et l’accessibilité des données demeurent l’un des plus grands défis de la mise en œuvre des ODD. Sans données pertinentes sur les défis sociaux, économiques et environnementaux, les gouvernements ne peuvent pas élaborer des politiques efficaces qui soient fondées sur des données probantes pour orienter les ressources avec plus de précision et s’assurer que personne ne soit laissé de côté.

Le Comité d’experts sur la gestion de l’information géospatiale à l’échelle mondiale (UN-GGIM) collabore avec un large éventail d’experts, d’États membres de l’ONU et de la Banque mondiale pour améliorer l’accès à des informations géospatiales de qualité. Le 1er août, le Comité se réunira à New York pour adopter un nouveau cadre stratégique pour la communauté géospatiale – un document clé qui aidera les pays à renforcer leur gestion de l’information géospatiale.

Suivez-nous