Actualités

Le braille, un outil indispensable et universel pour les aveugles et les malvoyants

Afin de sensibiliser le public à l’importance du braille pour des centaines de millions de personnes vivant avec une forme de déficience visuelle, les Nations Unies célèbrent, ce vendredi, la première Journée mondiale du braille.

Dans le monde, 39 millions de personnes sont aveugles et 253 millions supplémentaires ont une déficience visuelle. Pour ces personnes, le braille fournit une représentation tactile des symboles alphabétiques et numériques leur permettant  de lire les mêmes livres et périodiques imprimés que ceux disponibles en version texte.

En novembre 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer le 4 janvier Journée mondiale du braille comme un moyen de concrétiser pleinement les droits fondamentaux des personnes aveugles ou malvoyantes, et de mettre au premier plan la langue écrite comme un préalable indispensable à la promotion des droits fondamentaux.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les personnes malvoyantes sont souvent plus susceptibles de connaître des taux plus élevés de pauvreté, pouvant mener à des inégalités tout au long de leur vie.

Le braille, méthode de lecture équivalente aux caractères imprimés pour les personnes voyantes

Le braille a été inventé par le Français Louis Braille. Il n’est pas né aveugle mais l’est devenu très jeune à la suite d’un accident. Il a amélioré un système d’écriture déjà mis à place par Charles Barbier appelé sonographie. Il a mis en place un code alphabétique construit uniquement à partir de 2 rangées de 3 points, permettant 64 combinaisons et comprenant l’alphabet, les accents, la ponctuation, les caractères musicaux et mathématiques. Le braille est donc une méthode de lecture et d’écriture qui équivaut aux caractères imprimés pour les personnes voyantes.

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CPRD) cite le braille comme moyen de communication et le considère comme essentiel dans les domaines de l’éducation, de la liberté d’expression et d’opinion, de l’accès à l’information et de l’inclusion sociale de ceux qui l’utilisent.

Afin de promouvoir des sociétés plus accessibles et plus favorables au handicap, l’ONU a publié son premier rapport phare sur le handicap et le développement l’année dernière, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées. Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exhorté la communauté internationale à jouer un rôle important pour combler les lacunes.

« Réaffirmons notre engagement à œuvrer ensemble pour un monde inclusif et équitable, dans lequel les droits des personnes handicapées seront pleinement réalisés », a-t-il déclaré.

Source: ONU Info

Suivez-nous