Actualités

Inclure les personnes handicapées dans les efforts de réduction des risques de catastrophe

Au cours de la dernière décennie, le monde a connu une augmentation du nombre de catastrophes majeures, telles que le Tsunami de 2004 en Asie, le tremblement de terre d’Haïti en 2010, le tremblement de terre du Grand Est du Japon en 2011, et l’ouragan Sandy aux États-Unis en 2012. Les personnes handicapées sont touchées de manière disproportionnée par les conflits, les catastrophes et autres situations d’urgence. La troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophes (3WCDRR) qui aura lieu au Japon du 14 au18 Mars, abordera cette question.

Etant donné que les systèmes d’alerte rapide contre les catastrophes sont souvent inadaptés à leurs besoins spécifiques, les personnes handicapées sont particulièrement exposées aux risques lorsque des catastrophes se produisent, ce qui entraine un taux de mortalité deux à quatre fois supérieur à celui de la population non handicapée dans de nombreuses situations de catastrophe.

Souvent négligées, les personnes handicapées sont une ressource unique de connaissances et d’expérience, essentielle pour aider à réduire le risque de catastrophes et construire des sociétés et des communautés résilientes. Un environnement sans obstacle contribue à assurer une participation totale et équitable pour tous dans la société, indépendamment de l’âge, du sexe ou de la capacité.

Au cours de la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophes (3WCDRR), le monde pourra consolider l’expertise et les efforts pour adopter un accord sur un cadre pour l’après-2015 pour la réduction des risques de catastrophe. Mais pendant que des efforts internationaux sont faits pour créer des communautés plus résilientes, un écart d’inclusion persiste entre les personnes handicapées et le reste de la société.

Pour assurer l’intégration des personnes handicapées dans le développement d’un cadre mondial pour la réduction des risques de catastrophe, la Division du DAES de l’ONU pour les politiques sociales et le développement social (DSPD) travaille avec toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements, les organismes des Nations Unies, les universitaires, le secteur privé, les organisations de la société civile, et les personnes handicapées et leurs organisations.

Suivez-nous