Actualités

Développement : la crise de la Covid-19 offre l’opportunité de changer de trajectoire

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, a estimé, lundi, que la crise socio-économique engendrée par la pandémie de Covid-19 offrait l’opportunité aux dirigeants du monde de changer de trajectoire en matière de développement pour aboutir à une véritable transformation.

« Nous sommes confrontés au plus grand recul du développement socio-économique depuis la Seconde Guerre mondiale. Des décennies de gains et des ressources incalculables risquent d’être anéanties si nous n’agissons pas », a déclaré M. Bozkir à l’ouverture de la 59ème session de la Commission du développement social.

Selon lui, cette situation est inacceptable. « 2020 était censée être l’année du lancement de la Décennie d’action pour accélérer le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Au lieu de cela, nous nous trouvons au bord d’une catastrophe », a-t-il dit.

La 59e session de la Commission du développement social se déroule du 8 au 17 février 2021 au siège des Nations Unies à New York. La Commission est l’organe consultatif responsable du pilier développement social du développement mondial.

Le Président de l’Assemblée générale estime toutefois que « la pandémie de Covid-19, malgré toutes ses tragédies, a débloqué des ressources et une volonté politique incroyables ». « Il y a donc ici une opportunité de changer notre trajectoire de développement pour qu’il y ait une véritable transformation », a-t-il dit.

Pour ce faire, il faut, selon lui, aligner les efforts de relèvement sur les Objectifs de développement durable (ODD). « Ces 17 objectifs, et leur myriade d’objectifs concrets, offrent un plan clair pour un monde durable et résilient, si nous sommes disposés à faire un effort véritablement tourné vers l’avenir pour mieux nous relever », a-t-il noté.

Besoin d’un nouveau contrat social

Selon M. Bozkir, cela ne sera pas facile. « Nous avons besoin d’un nouveau contrat social qui donne la priorité à la lutte contre les causes profondes des inégalités et des vulnérabilités. La clé pour cela est de donner la priorité à l’égalité des chances et d’utiliser la reprise pour combler les lacunes que nous constatons dans les ODD », a-t-il dit.

D’après le Président de l’Assemblée générale, « cela comprend l’élargissement de l’accès à l’éducation et la collaboration avec des partenaires pour garantir que les programmes d’enseignement reflètent le monde moderne, y compris les nouvelles technologies ». « Cela signifie investir dans l’infrastructure et les partenariats dont les investisseurs et les gouvernements ont besoin pour entrer dans le monde de demain. Et cela signifie réduire la fracture numérique et contribuer à faire en sorte que tout le monde bénéficie des innovations que nous constatons autour de nous », a-t-il ajouté.

« Alors que les pays font face aux retombées sociales et économiques de la crise de la Covid-19, une action visionnaire, une solidarité, une coopération multilatérale et, surtout, une transformation, sont nécessaires. Les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui – de la Covid-19 au climat en passant par les inégalités – vont tous de pair. Nos efforts doivent être tout aussi renforcés si nous voulons les surmonter. Ce n’est pas le moment d’hésiter », a conclu le Président de l’Assemblée générale.

Source: ONU Info

Suivez-nous