Actualités

Deux milliards de personnes de plus sur la Terre en 2050, selon l’ONU

Le nombre d’habitants sur la Terre devrait passer de 7,7 milliards aujourd’hui à 9,7 milliards en 2050, et la population mondiale pourrait atteindre près de 11 milliards de personnes en 2100, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié lundi.

Le rapport 2019 de l’ONU sur les Perspectives de la population dans le monde 2019 a également confirmé que la population mondiale vieillissait en raison d’une espérance de vie croissante et de la baisse des taux de fécondité, et que le nombre de pays connaissant une réduction de la taille de la population augmentait.

La moitié des 2 milliards de personnes supplémentaires prévues sur les 30 prochaines années viendra de neuf pays : l’Inde, le Nigéria, le Pakistan, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, la Tanzanie, l’Indonésie, l’Égypte et les États-Unis.

Le rapport indique par ailleurs que l’Inde devrait dépasser la Chine en tant que pays le plus peuplé du monde aux alentours de 2027 et que la population d’Afrique subsaharienne devrait doubler d’ici 2050 (augmentation de 99%). Le taux de fécondité mondial, qui est passé de 3,2 naissances par femme en 1990 à 2,5 en 2019, devrait encore reculer à 2,2 en 2050.

Les modifications de la taille, de la composition et de la répartition de la population mondiale qui en résultent ont des conséquences importantes sur la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) convenus à l’échelle mondiale pour améliorer la prospérité économique et le bien-être social tout en protégeant l’environnement.

« La plupart des populations à la croissance la plus rapide se trouvent dans les pays les plus pauvres, où la croissance de la population pose de nouveaux défis pour l’éradication de la pauvreté, l’égalité, la lutte contre la faim et la malnutrition et le renforcement de la couverture et de la qualité des systèmes de santé et d’éducation afin que personne ne soit laissée pour compte », a déclaré Liu Zhenmin, le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires économiques et sociales dans un communiqué sur le rapport, soulignant que ce dernier propose une feuille de route indiquant où cibler l’action et les interventions.

Le rapport souligne les principaux points suivants :

  • La croissance de la population en âge de travailler crée des opportunités de croissance économique. Pour bénéficier de ce « dividende démographique », les gouvernements devraient investir dans l’éducation et la santé, en particulier pour les jeunes, et créer des conditions propices à une croissance économique soutenue.
  • Les habitants des pays les plus pauvres vivent encore 7 ans de moins que la moyenne mondiale.
  • La population mondiale vieillit, la tranche d’âge de 65 ans et plus augmentant le plus rapidement. En 2050, une personne sur six dans le monde aura plus de 65 ans (16%) et une personne sur quatre vivant en Europe et en Amérique du Nord pourrait avoir 65 ans ou plus. En 2018, pour la première fois de l’histoire, les personnes âgées de 65 ans et plus étaient plus nombreuses que les enfants de moins de cinq ans dans le monde. Le nombre de personnes âgées de 80 ans et plus devrait tripler, passant de 143 millions en 2019 à 426 millions en 2050.
  • La proportion décroissante de la population en âge de travailler exerce une pression sur les systèmes de protection sociale.
  • Un nombre croissant de pays connaissent une réduction de la taille de leur population.
  • La migration est devenue une composante majeure de l’évolution de la population dans certains pays. Entre 2010 et 2020, quatorze pays ou régions connaîtront une entrée nette de plus d’un million de migrants.

Source: ONU Info

Suivez-nous