Actualités

Mettre l’accent sur le rôle des envois de fonds des migrants dans la réalisation des ODD

En 2016, les migrants internationaux issus de pays à revenu faible et intermédiaire ont envoyé dans leurs pays d’origine des fonds d’un montant estimé à 445 milliards de dollars, selon le rapport Sending Money Home publié récemment.

Le Forum mondial 2017 sur les transferts de fonds, l’investissement et le développement (GFRID), qui s’est tenu à New York les 15 et 16 juin 2017, a réuni des représentants du gouvernement, de la société civile, des Nations Unies, du secteur privé et du milieu universitaire, offrant une opportunité unique pour souligner le rôle des envois de fonds des migrants et de l’investissement de la diaspora dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Au cours de la Journée du secteur privé, le 15 juin, les représentants des banques privées, les opérateurs de transfert d’argent et les régulateurs financiers ont discuté de la façon dont les nouvelles technologies pourraient rendre les envois de fonds moins chers, plus rapides et plus sûrs. Les innovations technologiques pourraient jouer un rôle important dans l’amélioration de l’inclusion financière des migrants internationaux et des membres de leur famille. Les obstacles à l’accès à l’infrastructure des systèmes de paiement pour les fournisseurs de services de remise de fonds non-bancaires, mis en place pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme ont également été discutés.

Au cours de la célébration de la troisième Journée internationale des envois de fonds à la famille le 16 juin, les participants ont reconnu les efforts et les sacrifices faits par les migrants et leurs familles afin d’améliorer la santé et l’éducation de leurs familles. Des exemples concrets de la façon dont les transferts de fonds des migrants et les investissements de la diaspora réduisent la pauvreté (ODD 1) et la faim (ODD 2), et contribuent à la promotion de l’accès à la santé (ODD 3) et l’éducation (ODD 4) et à l’autonomisation des femmes, (ODD 5) ont été présentés.

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les migrations internationales, Mme Louise Arbour, a souligné la pertinence et l’importance du Forum pour fournir des contributions concrètes et pratiques dans le cadre du pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, actuellement en cours de préparation par l’Assemblée générale. Elle a souligné l’importance cruciale des faits et des chiffres pour documenter l’impact positif des envois de fonds des migrants et de l’investissement de la diaspora, et pour lutter contre la xénophobie et la rhétorique anti-étrangers.

Le Forum a été organisé par le Fonds international de développement agricole (FIDA) avec le soutien du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DAES) et de la Banque mondiale. Le Bureau du financement du développement et la Division de la population du DAES de l’ONU ont participé à l’événement.

Suivez-nous