Actualités

Apporter des changements positifs aux personnes en déplacement

A ce jour, environ 244 millions de personnes ont traversé les frontières internationales à la recherche d’une vie meilleure. Afin d’assurer la sécurité et la dignité de toutes les personnes en déplacement, la Quinzième Réunion de coordination sur les migrations internationales s’est tenue à New York et a rassemblé des acteurs clés pour entamer les travaux de réalisation de la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants adoptée par les États membres de l’ONU lors du Sommet des Nations Unies pour les réfugiés et les migrants le 19 septembre 2016. 

“Il y a cinq mois, l’Assemblée générale s’est réunie pour aborder les questions liées aux grands mouvements de réfugiés et de migrants”, a déclaré le Secrétaire général adjoint de l’ONU, M. Wu Hongbo, lors de son allocution d’ouverture, au cours de la réunion qui s’est tenue les 16 et 17 février. 

“Le résultat a été la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants […], qui nous a permis d’élaborer un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui sera adopté lors d’une conférence intergouvernementale sur les migrations internationales qui se tiendra en 2018, ” a déclaré M. Wu. 

New_York_Declaration_card_copy-357x203L’événement de deux jours tenu au siège de l’ONU à New York a couvert un large éventail de sujets importants pour répondre aux défis actuels des migrations et pour alléger les épreuves de millions de personnes en déplacement. Les discussions ont porté sur les prochaines étapes de la mise en œuvre de la Déclaration de New York, la préparation du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, les aspects des droits de l’homme et de l’inclusion sociale, ainsi que la mise en œuvre des engagements liés aux migrations contenus dans l’Agenda 2030. 

“Vous vous réunissez à un moment crucial, avec des centaines de millions de personnes touchées par les enjeux. Nous ne pouvons pas les décevoir; Nous devons travailler [plus] étroitement que jamais”, a déclaré le Secrétaire général António Guterres dans son message délivré par M. Wu.

“Les migrations constituent un enjeu mondial pressant qui ne doit pas être considéré uniquement comme un problème, mais comme une solution potentielle à bon nombre de défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. Dans l’atmosphère actuelle de xénophobie croissante, il est essentiel d’avoir une compréhension claire des faits”, a déclaré M. Guterres. 

M. Guterres a souligné que les droits de l’homme doivent guider notre travail; que nous devons nous attaquer aux causes profondes des déplacements, et que la réalisation de l’Agenda pour le développement durable de 2030 doit être une priorité absolue. 

«Nous devons rejeter avec force la discrimination […]. Il est important de répondre aux fausses déclarations avec la vérité et de remplacer la peur par l’espoir. Tel est le but de notre campagne ENSEMBLE, qui mérite un large soutien », a déclaré M. Guterres. 

MigrationCoordinationMtg-304x203Dans son message, le Secrétaire général a également souligné les contributions importantes des migrants au développement. «Les migrants accomplissent souvent des tâches cruciales et envoient des fonds à leurs familles, ce qui représente une contribution majeure au développement», a-t-il déclaré. 

L’impact positif des migrants a également été souligné par Bela Hovy, Chef de la Section des migrations de la Division de la population du DAES de l’ONU, lors d’une interview en direct sur Facebook dans le cadre de l’événement. 

“Aujourd’hui, le montant des envois de fonds que les migrants effectuent est de plus de 400 milliards de dollars chaque année”, a expliqué M. Hovy, décrivant comment cet argent est utilisé “pour envoyer des enfants à l’école, améliorer le logement, avoir un meilleur accès à l’eau, aux soins de santé “. 

“[…] Ce sont tous des objectifs de développement. Donc ce que nous voyons, c’est que les migrations, et les envois de fonds qu’elles génèrent, contribuent aux objectifs de développement sur lesquels les États membres se sont accordés”.

Suivez-nous