Actualités

António Guterres : ajustons nos modes de production et de consommation pour épargner les plus vulnérables

La croissance démographique est un signe de réussite humaine, mais elle a également contribué à l’augmentation des pratiques à l’origine des changements climatiques, a déclaré le Secrétaire général, qui a appelé à poursuivre les travaux dans le sens du Programme d’action du Caire, en place depuis un quart de siècle.

La croissance démographique est un signe de réussite humaine, mais elle a également contribué à l’augmentation des pratiques à l’origine des changements climatiques, a déclaré le Secrétaire général, qui a appelé à poursuivre les travaux dans le sens du Programme d’action du Caire, en place depuis un quart de siècle.

Il y a vingt-cinq ans, une conférence mondiale parrainée par l’ONU s’est tenue dans la capitale égyptienne et a abouti à un document visant à réduire les inégalités et la dégradation de l’environnement et à promouvoir l’égalité des sexes et l’accès à la santé sexuelle et reproductive.

Toutes ces questions demeurent au cœur de l’Agenda 2030 pour le développement durable, adopté deux décennies plus tard. « C’est l’héritage durable du Caire », a souligné le Secrétaire général lors de l’anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement, qui s’est tenue mardi au siège des Nations Unies à New York.

António Guterres a estimé que cette conférence a consolidé un changement dans la manière de penser la population, qui va au-delà des objectifs démographiques pour mettre davantage l’accent sur les droits, l’égalité, la dignité et le bien-être des individus.

Population et droits de l’homme

« L’une des réalisations les plus importantes a été de lier les personnes aux droits de l’homme, à une croissance économique soutenue et au développement durable et d’aborder tous ces aspects d’une manière globale et cohérente », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la croissance démographique est un exemple des réalisations de l’humanité parce qu’elle signifie que les gens vivent plus longtemps et sont en bonne santé, même si cela a contribué à accroître la production et la consommation mondiales.

« C’est une raison de plus pour ajuster nos habitudes de production et de consommation afin d’éviter des conséquences plus graves sur la vie et les moyens de subsistance des populations, en particulier les plus vulnérables. Nous devons nous rappeler que nous continuons à perdre la course contre le changement climatique » , a déclaré António Guterres.

« Partout, les pays sont confrontés au défi du vieillissement de la population et doivent promouvoir une vieillesse plus saine et plus active et fournir une protection sociale adéquate ».

La conférence du Caire a également porté sur l’urbanisation et nous savons aujourd’hui que le développement durable et le changement climatique dépendront de plus en plus d’une gestion efficace de la croissance urbaine.

Égalité des sexes et développement durable

Le chef de l’ONU a rappelé que le Plan d’action du Caire reconnaissait que la promotion des droits des femmes et des filles est essentielle pour assurer le bien-être des individus, des familles et des nations. Elle a indiqué que l’égalité des sexes était une condition préalable au développement durable et inclusif. Elle a également affirmé que la santé sexuelle et génésique était un droit de l’homme.

António Guterres a noté que si des progrès significatifs ont été accomplis depuis lors en matière d’équité entre les sexes et de promotion des droits des femmes, et si la mortalité maternelle et infantile a été réduite de près de moitié, de nombreuses femmes et filles sont encore confrontées à d’énormes défis pour leur santé, leur bien-être et leurs droits humains.

« La violence contre les femmes et les filles touche une femme sur trois dans le monde. Dans certains endroits et dans des situations de conflit ou d’urgence, ce chiffre est encore plus élevé. Quelque 650 millions de femmes ont été mariées en tant que filles et 500 femmes et filles meurent chaque jour pendant la grossesse ou l’accouchement. Nous constatons un renversement des droits des femmes, y compris leurs droits en matière de procréation et les services de santé essentiels », a souligné le chef de l’ONU.

Le Secrétaire général a déclaré que l’exercice de ces droits est essentiel pour faire face aux tendances démographiques qui pourraient compromettre les progrès vers un développement durable, équitable et inclusif pour tous.

« La jeunesse est également cruciale pour la mise en œuvre du Plan d’action du Caire. Les jeunes sont non seulement des bénéficiaires, mais aussi de puissants agents de changement qui peuvent prendre leurs propres décisions et exiger les mesures nécessaires pour relever les défis d’aujourd’hui », a-t-il dit.

Pour conclure, António Guterres a demandé instamment que les questions en suspens de la conférence du Caire soient réglées afin de pouvoir atteindre les objectifs du développement durable et assurer à tous une vie dans la paix, la prospérité et la dignité.

Source: ONU Info

Suivez-nous