Actualités

Le Forum sur la gouvernance de l’Internet appelle à combler le fossé numérique

Le 11ème Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet, qui s’est achevé vendredi à Guadalajara, au Mexique, a appelé à de nouvelles approches pour fournir à tout le monde un accès à l’Internet et combler le fossé numérique qui exacerbe les inégalités.

En quatre jours de débats et de discussions sur l’avenir de l’Internet, le Forum a entendu des appels à une action concertée pour que les bénéfices de l’Internet atteignent tous les membres de la société, dans les pays développés et dans les pays en développement.

Les niveaux les plus faibles d’utilisation de l’Internet se trouvent en Afrique subsaharienne, avec moins de 3% de la population utilisant l’Internet dans plusieurs pays, dont le Tchad (2,7%), la Sierra Leone (2,5%), le Niger (2,2%), la Somalie (1,8%) et l’Érythrée (1,1%).

Outre les obstacles pour assurer une connectivité à des prix abordables, les experts estiment qu’il y a un certain nombre de personnes qui n’ont encore reconnu les avantages que l’Internet peut fournir. Un manque d’intérêt a été cité comme un obstacle sérieux à une plus grande utilisation de l’Internet.

Reconnaissant le rôle crucial de l’Internet dans l’accès de tous aux opportunités, les participants au Forum ont plaidé pour un renforcement des capacités, de la formation et pour une collaboration et des partenariats plus étroits.

Le Forum, qui s’est ouvert mardi, a réuni des milliers de délégués venus du monde entier pour discuter de la nécessité d’intensifier les efforts pour promouvoir un Internet ouvert, fiable, accessible et inclusif, qui offre des opportunités à tout le monde.

Les discussions ont porté aussi sur les droits de l’homme et la liberté d’expression en ligne, la coopération entre les parties prenantes et la cybersécurité. Une attention particulière a été accordée aux questions relatives aux jeunes et aux femmes.

Chaque année, les Nations Unies organisent la réunion annuelle du Forum sur la gouvernance de l’Internet, par l’intermédiaire du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA), afin de discuter des questions liées à la gouvernance de l’Internet ainsi que des possibilités et des défis qui y sont associés.

Source: Centre d’actualités de l’ONU

Suivez-nous