GESTION DES PROGRAMMES ET DES PROJETS

Renforcement de la capacité des États membres à lutter contre le terrorisme

Positionné au sein de l'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF), du Département des affaires politiques (DAP), le Centre organise ses travaux autour de la vision en six points du Secrétaire général, vision qui a façonné son programme de travail annuel (2014-2015) ainsi que son programme quinquennal (2016-2020).

Depuis sa mise en service en 2012, l'UNCTT s’est sans cesse davantage affirmé comme une ressource pour les États Membres, capable de soutenir leur mise en œuvre de la stratégie antiterroriste mondiale. Avec la contribution initiale de l'Arabie saoudite, de 10 millions de dollars, et les contributions de l'Allemagne, des États-Unis d'Amérique, de la Norvège, et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, le Centre a appuyé et mis en œuvre plus de 30 projets de renforcement des capacités à travers le monde, dont un certain nombre sont toujours en cours, ce qui lui a assuré un impact aux niveaux mondial, régional et national.

Afin que les projets soient exécutés dans une manière efficace et sans frais inutiles, le Centre les met à exécution selon trois modes d’action :

Fournir des compétences dans la lutte contre le terrorisme et le renforcement des capacités

Le Centre met directement en œuvre la plupart de ses projets notamment, à la demande des États membres, par la planification et l'exécution des initiatives de renforcement des capacités. Il sait de mieux en mieux tirer parti de ses propres experts pour appuyer les efforts de lutte contre le terrorisme dans le monde entier. Par exemple, il met à disposition des experts pour appuyer les équipes de pays des Nations Unies, les opérations de maintien de la paix (OMP) et les missions politiques spéciales, pour faire en sorte que la lutte contre le terrorisme soit intégrée dans le travail des opérations de terrain de l'Organisation des Nations Unies. Le centre dispose d’un certain nombre d'experts sur des questions primordiales telles que les enlèvements contre rançon, la radicalisation, les droits de l'homme, les victimes du terrorisme, la sécurité et la gestion des frontières, les armes de destruction massive et les technologies de l'information.

Assurer la cohérence au moyen de l'Équipe spéciale

L'un des principaux atouts du Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme est son étroite association avec l'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF). Le Centre peut ainsi élaborer et mettre en œuvre des projets qui s'appuient sur la richesse des compétences disponibles dans les différents domaines d'activité des entités de l'Équipe spéciale, et travailler en collaboration étroite avec les 11 groupes de travail de celle-ci. La participation directe d'une multiplicité d'entités de l'Équipe spéciale contribue également à assurer le plus fort impact possible sur toute une gamme de sujets. Par exemple, l'UNCCT a facilité l'élaboration de stratégies régionales en Afrique centrale et en Afrique australe, qui ont été mises en œuvre, avec succès, en étroite collaboration avec certaines entités de l'Équipe Spéciale telles que la Direction exécutive du comité contre le terrorisme (DECT), le Département des affaires politiques (DAP), le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU-Femmes), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l’Alliance des civilisations (AOC).

Appuyer la mise en œuvre de projets au travers de l'Initiative d'assistance intégrée pour la lutte antiterroriste (I-ACT)

L'Initiative d'assistance intégrée pour la lutte antiterroriste (Initiative I-ACT) vise à faciliter la mise en œuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale au niveau national grâce à une démarche de l’ensemble du système des Nations Unies. L'initiative est déjà lancée au Burkina Faso, au Mali et au Nigéria. L'UNCCT apportera son appui à la mise en œuvre opérationnelle de l'I-ACT dans d'autres pays pour garantir une approche stratégique du renforcement des capacités.