STRATÉGIES NATIONALES ET RÉGIONALES DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Mandat

Au cours du troisième examen de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies et dans la résolution A/RES/66/282 du 29 juin 2012 qui a suivi, l'Assemblée générale a encouragé les États Membres à élaborer et mettre au point de façon plus poussée des plans nationaux, sous-régionaux et régionaux, selon les besoins, pour appuyer l’application de la Stratégie.

Dans sa résolution 1963 (2010), le Conseil de sécurité a encouragé la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT) à « organiser différents types de réunions avec les États Membres, avec leur accord, en vue notamment d’étudier la possibilité de fournir des conseils, selon qu’il convient, pour l’élaboration de stratégies nationales globales et intégrées de lutte contre le terrorisme et de mécanismes de mise en œuvre de ces stratégies qui tiennent compte des facteurs qui conduisent au terrorisme, conformément à leurs obligations en vertu du droit international, en étroite coopération au sein de l’Équipe spéciale et ses groupes de travail, de façon à assurer la cohérence et la complémentarité des efforts et à éviter tout chevauchement d’activités ».

État d'avancement

Le Groupe de travail de l'Équipe spéciale sur les stratégies nationales et régionales a été mis en place pour assurer la coordination et la cohérence à l'échelle du système, et aider les États Membres à appliquer la Stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme ainsi que les résolutions émanant de son examen, et qui ont trait à la facilitation et au développement de stratégies nationales et régionales de lutte contre le terrorisme. Le développement de ces stratégies entraîne un certain nombre de mesures, dont des analyses globales de la menace terroriste et des réponses à cette menace; la définition de la portée de la réponse; l'identification des parties prenantes et des priorités ; les mécanismes institutionnels existants pour la coopération entre les organismes et en leur sein, les mécanismes de coordination et d'échange de l'informations ; la disponibilité de ressources financières et de compétences techniques ; la création de plans d'action réalistes, équilibrés et concrets. Compte tenu de leur portée très large, ces stratégies nationales et régionales de lutte contre le terrorisme doivent également inclure des mesures de prévention du terrorisme tout en veillant à ce que les conditions propices à sa propagation soient visées et contrées, et à ce que toutes les mesures prises dans ce domaine soient conformes au droit international, y compris les normes relatives aux droits de l'homme. À ce jour, le Groupe de travail a appuyé l'adoption de stratégies régionales de lutte contre le terrorisme en Asie centrale et dans la Communauté de développement de l'Afrique australe, et travaille actuellement avec des États de l'Afrique centrale à élaborer une stratégie intégrée de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes de petit calibre dans cette dernière région.

Entités

Toutes les entités de l'Équipe spéciale font partie du Groupe de travail.