Syrie : l'UNRWA tente en vain d'apporter de l'aide au camp palestinien de Yarmouk

Un véhicule de l'UNRWA dans un camp de réfugiés palestiniens en Syrie. Photo: UNRWA

15 janvier 2014 – L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a exprimé son inquiétude concernant la situation difficile des réfugiés palestiniens en Syrie, suite à l'échec d'une tentative destinée à acheminer de l'aide humanitaire aux résidents du camp de Yarmouk dans une banlieue proche de la capitale syrienne Damas.

« Le convoi de l'UNRWA qui a tenté d'apporter des fournitures humanitaires de l'entrepôt central de l'agence à Damas le 13 janvier, était composé de six camions avec des denrées alimentaires pour 6.000 personnes et 10.000 doses de vaccin contre le polio et des fournitures médicales », a expliqué le porte-parole de l'UNRWA, Chris Gunness.

« Les autorité syriennes avaient fourni une escorte sécuritaire qui a permis d'atteindre le dernier barrage contrôlé par les forces gouvernementales à l'entrée méridionale de Yarmouk. Le convoi a été autorisé à entrer et les autorités ont envoyé un bulldozer pour frayer un chemin aux camions à travers les débris. Celui-ci a essuyé des tirs, a été touché sans qu'il y ait de victimes, mais a été forcé de se retirer. Ensuite, il y a eu une rafale de coups de feu, dont de mitrailleuses autour du convoi et un obus de mortier a explosé. Le convoi a dû rebrousser chemin », a ajouté le porte-parole.

Selon l'UNRWA, le convoi n'a pas été directement visé et aucun membre du personnel ni véhicule n'a été touché et il n'y a pas eu de blessés. Lorsque l'autorisation d'acheminer l'aide humanitaire au camp a été donnée, les autorités ont précisé que l'UNRWA devait emprunter l'accès par le sud du camp. Cela signifie qu'il faut parcourir près de 20 kms dans une zone qui est fréquemment le théâtre d'affrontements, et où les groupes d'opposition armés sont présents, y compris les groupes djihadistes les plus extrêmes.

Officiellement pour des raisons de sécurité, l'UNRWA n'a pas obtenu la permission d'emprunter l'accès au nord du camp de Yarmouk, qui est contrôlé par les forces du gouvernement et qui, en général, est considéré comme plus sûr et plus accessible.

« Ceci est un échec extrêmement décevant pour les habitants de Yarmouk qui continuent de vivre dans une situation de misère inhumaine », a souligné M. Gunness. « L'UNWRA n'est cependant pas intimidé par cet échec frustrant et a déjà demandé aux autorités syriennes de soutenir une nouvelle tentative. »

Près de 18.000 réfugiés palestiniens résident dans le camp de Yarmouk, dont un grand nombre de femmes et d'enfants. Selon les informations disponibles de l'UNRWA, la malnutrition est très répandue dans le camp, de nombreuses femmes sont mortes en couche puisqu'il n'y a pas d'accès aux médicaments et aux services de santé, et des enfants ont dû manger des aliments pour animaux pour survivre.

L'UNRWA tente d'aider les plus de 500.000 réfugiés de Palestine en Syrie, dont environ 70.000 ont fui le pays pour se rendre au Liban ou ailleurs.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La chef de l'humanitaire à l'ONU dénonce des attaques « aveugles » contre la ville d'Alep

En savoir plus





Coup de projecteur