Journée mondiale de la philosophie: l'UNESCO appelle à repenser les conditions de l'inclusion et de la viabilité

21 novembre 2013 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a indiqué que la Journée mondiale de la philosophie, observée jeudi, était une invitation à repenser les conditions de l'inclusion et de la durabilité dans des sociétés plus diversifiées, davantage interconnectées entre elles et avec leur environnement.

« La mondialisation, l'activité humaine, l'essor des nouvelles technologies et les biotechnologies brouillent les frontières entre les ordres sociaux, humains, naturels. L'action humaine devient le principal facteur d'évolution du système planétaire – ouvrant l'ère de 'l'Anthropocène' », affirme Mme Bokova dans le message qu'elle a adressé à l'occasion de cette Journée.

« L'environnement ne nous est plus totalement extérieur, nous contribuons à le façonner. La dégradation de l'environnement pèse en retour sur le tissu des sociétés, les dynamiques de migrations, la coopération », a-t-elle ajouté.

La Journée mondiale de la philosophie sera l'opportunité d'organiser, sur tous les continents, des manifestations de toutes natures sous le thème « Des sociétés inclusives, une planète durable » afin de partager une multitude de vues et d'expériences, dans le respect de la diversité culturelle.

Au Siège de l'UNESCO, à Paris, cette célébration sera marquée par l'organisation d'une table ronde qui réunira des philosophes et intellectuels de renommée internationale, parmi lesquels l'Ivoirienne Tanella Boni, la Turque Ioanna Kuçuradi et le Français Yves Charles Zarka.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La philosophie, clé d'un nouvel humanisme, selon l'UNESCO

Coup de projecteur