Les participants à un forum de l'ONU s'engagent à soutenir les pays d'accueil des réfugiés syriens

Des milliers de Syriens traversent la frontière avec l'Iraq. Photo: UNHCR/G. Gubaeva

1 octobre 2013 – Une conférence ministérielle, organisée mardi à Genève, s'est conclue par un accord sur la nécessité de lancer d'urgence une action internationale pour atténuer l'impact économique et social des deux millions de réfugiés sur les pays voisins de la Syrie, a annoncé mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Dans un communiqué conjoint, les États membres du Comité exécutif du HCR font part de leur inquiétude devant la situation à l'intérieur de la Syrie qui pousse tant de ses habitants à prendre la fuite. Reconnaissant l'impact considérable de cette crise humanitaire, à de multiples niveaux, sur les pays accueillant les réfugiés syriens – Iraq, Jordanie, Liban, Turquie et Égypte –, ils saluent leur générosité et leur hospitalité exemplaires, ainsi que leur investissement significatif pour leur prêter assistance.

Le communiqué reconnait que l'aide internationale à ces pays a été largement insuffisante et appelle à la mobilisation pour leur permettre de continuer d'accueillir un si grand nombre de réfugiés. Cette aide, préconise le document, peut prendre la forme d'une aide directe aux gouvernements, d'une aide financière et en nature aux populations réfugiées et aux communautés d'accueil ou encore d'offres de réinstallation par d'autres pays tiers.

Le Haut Commissaire Antonio Guterres s'est félicité des engagements pris à cet égard par plusieurs pays, notamment d'Europe et du Moyen-Orient, pour accorder le droit d'asile à plus de 10.000 réfugiés syriens pour motifs humanitaires. Il a aussi salué les initiatives lancées par les acteurs du développement international et des institutions financières pour renforcer les services publics et les infrastructures des pays d'accueil au Moyen-Orient, mis à rude épreuve.

La réunion d'aujourd'hui rassemblait des responsables gouvernementaux d'environ 135 États, ainsi que des représentants de sept organisations intergouvernementales, de la Banque mondiale et de neuf organisations du système des Nations Unies (FAO, UNICEF, PNUD, UNESCO, UNITAR, FNUAP, OCHA, UNRWA et PAM).

Le conflit en Syrie, qui a éclaté en mars 2011, a débouché sur l'une des situations humanitaires les plus dramatiques depuis des décennies : 4,25 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays et plus de deux millions d'autres ont fui vers les pays voisins. Actuellement, le Plan régional des Nations Unies d'aide aux réfugiés syriens pour 2013, qui vise à répondre aux besoins humanitaires dans les pays d'accueil des réfugiés, n'est financé qu'à hauteur de 47%.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCR lance un appel à soutenir les pays du Moyen-Orient qui accueillent les réfugiés syriens

En savoir plus





Coup de projecteur