La Directrice générale de l'UNESCO déplore les dégâts causés au patrimoine culturel en Egypte

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova. Photo UNESCO/Danica Bijeljac

19 août 2013 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé lundi sa vive inquiétude concernant le patrimoine culturel égyptien, suite à des informations faisant état de pillages du « Malawi National Museum » dans la ville de Minya en Haute Egypte et de la destruction de plusieurs édifices religieux, notamment des églises et des mosquées, en Haute-Egypte, à Fayoum et au Caire.

« Je condamne avec fermeté les attaques contre les institutions culturelles du pays et le pillage de ses biens culturels », déclare Mme Bokova dans un communiqué de presse. « Il s'agit de dommages irréversibles pour l'histoire et l'identité du peuple égyptien ».

La Directrice générale a exhorté les autorités égyptiennes à assurer la protection et l'intégrité des musées, des sites et des monuments historiques, notamment religieux.

Mme Bokova a également appelé les autorités égyptiennes à prévenir le trafic des biens culturels volés au « Malawi National Museum ». Elle a rappelé que l'UNESCO était prête à fournir une aide technique dans ce domaine et à mobiliser les organisations partenaires de la Convention de 1970 contre le trafic illicite des biens culturels, notamment INTERPOL et l'Organisation mondiale des douanes.

« Le patrimoine culturel exceptionnel de l'Egypte n'est pas seulement un héritage du passé, reflétant son histoire riche et plurielle, c'est également un legs pour les générations à venir et sa destruction fragilise les fondations de la société égyptienne », a souligné la Directrice générale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'UNESCO déplore l'escalade de la violence et les dégâts causés au patrimoine mondial

Aucun résultat
Aucun résultat