Ban convoque à New York le chef de la mission d'enquête sur l'utilisation possible d'armes chimiques en Syrie

Un stage pratique à la réponse à apporter de toute urgence après une attaque chimique. Photo: Organisation pour l'interdiction des armes chimiques

26 avril 2013 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a demandé vendredi le chef de la mission onusienne d'établissement des faits concernant les allégations selon lesquelles des armes chimiques auraient été employées en Syrie, Åke Sellström, de se rendre à New York lundi pour des consultations.

M. Sellström a été nommé par M. Ban en mars pour mener une mission d'établissement des faits, qui avait été lancée sur demande officielle du gouvernement syrien. L'enquête a pour objectif principal d'examiner un incident où des armes chimiques auraient été utilisées dans le village de Khan al-Assal, aux environs d'Alep.

La mission onusienne d'établissement des faits est actuellement prête au déploiement sous 24 à 48 heures. M. Ban a appelé le gouvernement syrien à plusieurs reprises, à assurer un accès sans entraves.

« Nous restons en contact avec les autorités syriennes, dernièrement avec une lettre de la Haut-Représentante pour les affaires de désarmement des Nations Unies, Angela Kane, envoyée hier pour demander le gouvernement syrien à accorder un accès inconditionnel et sans entraves à la mission », a affirmé le porte-parole de M. Ban lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.

« Le Secrétaire général exhorte le gouvernement à répondre sans attendre et favorablement afin que la mission puisse faire son travail en Syrie », a souligné le porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Suédois Ake Sellström à la tête de la mission d'enquête sur les allégations d'emploi d'armes chimiques en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur