Israël : Ban demande une solution rapide à la question du sort des Palestiniens en détention administrative

Les prisonniers palestiniens sont détenus dans des cellules similaires à celles-ci. Photo: Irin

19 février 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exprimé mardi sa vive préoccupation devant la détérioration rapide de l'état de santé des Palestiniens qui observent actuellement une grève de la faim dans les prisons israéliennes, en particulier Samer Issaoui.

Ce dernier observe une grève de la faim partielle depuis plus de 200 jours afin de protester contre sa détention administrative, une pratique israélienne consistant à incarcérer des individus en l'absence de preuves et de procédure judiciaire.

« Le Secrétaire généra a reçu une lettre du Président palestinien, Mahmoud Abbas, et du Secrétaire général de la Ligue des États arabes, sur cette question », indique le porte-parole de M. Ban dans une déclaration officielle. « Il a aussi exprimé ses préoccupations au Premier Ministre israélien, Benyamin Netanyahou, au cours de leur dernière conversation téléphonique. »

Qualifiant de particulièrement préoccupante la situation des personnes en détention administrative sans inculpation, le Secrétaire général a rappelé que ces détenus devraient soit être inculpés et traduits en justice avec des garanties judiciaires conformes aux normes internationales pertinentes soit libérés rapidement.

« Il plaide pour une solution rapide au sort des prisonniers […] et rappelle l'importance pour les parties d'adhérer totalement à l'accord du 14 mai 2012, qui prévoit notamment le respect du droit de visite des familles des prisonniers », a souligné le porte-parole. « Les obligations en vertu des droits de l'homme s'agissant de tous les détenus et prisonniers palestiniens sous la garde d'Israël doivent être pleinement honorées. »

La semaine dernière, le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James Rawley, avait lui aussi rappelé ce principe fondamental lors de sa rencontre, à Ramallah, en Cisjordanie, avec le Ministre palestinien responsable de ce dossier, Issa Qarage.

Deux autres Palestiniens, Tarek Qa'adan et Jafar Azzidine ont eux aussi entamé une grève de la faim depuis 84 jours. Les deux hommes avaient été arrêtés le 22 novembre 2012 et placés en détention administrative pour une période initiale de trois mois. Ils ont entamé leur grève de la faim le 28 novembre. Le 24 janvier, devant la détérioration de leur état de santé, ils ont été transférés dans un hôpital de Tel-Aviv.

Les deux hommes avaient déjà observé une grève de la faim par solidarité avec d'autres détenus palestiniens qui avaient cessé de s'alimenter en masse du 17 avril au 14 mai 2012. M. Qa'adan avait été relâché en juillet et M. Azzidine en juin, avant qu'ils ne soient de nouveau incarcérés, toujours en l'absence de chefs d'inculpation.

Coup de projecteur



Aucun résultat
Aucun résultat