Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Portrait: Melissa Mbile Sánchez, jeune entrepreneure équato-guinéenne

Get monthly
e-newsletter

Portrait: Melissa Mbile Sánchez, jeune entrepreneure équato-guinéenne

La fondatrice de la marque de vêtements La Capacidad, âgée de 27 ans, propose également des stages à d'autres jeunes.
Afrique Renouveau: 
13 Septembre 2021
L'entrepreneure équato-guinéenne Melissa Mbile Sánchez.
Melissa Mbile Sánchez
L'entrepreneure équato-guinéenne Melissa Mbile Sánchez.

Melissa Mbile Sánchez, une entrepreneure équato-guinéenne de 27 ans, se soucie autant des résultats financiers que de l'inclusion sociale.  Melissa est la PDG de La Capacidad, une marque de vêtements en Guinée équatoriale, mais elle est également animée par la passion d'autonomiser les jeunes de son pays.

Melissa Mbile Sánchez

Elle a deux projets d'entreprise dans le cadre de La Capacidad : "Le premier est lié au textile - création de mode, impression de vêtements et, à l'avenir, une maison de couture. Le second est artistique et culturel, qui consistera à créer une école d'art en Guinée équatoriale - c'est une vision à long terme."

Il y a un troisième projet, social, "qui vise à autonomiser les jeunes, à favoriser leur inclusion sociale et économique", précise-t-elle.

À cet égard, son entreprise basée à Malabo offre des possibilités de stage aux jeunes pour "leur permettre d'apprendre et de comprendre rapidement la valeur du travail, l'importance des relations avec les clients et la prestation de services efficaces", dit-elle.

La Capacidad compte actuellement cinq employés, tandis qu'une douzaine de jeunes ont acquis une expérience précieuse en effectuant leur stage dans l'entreprise.

Melissa a commencé ses incursions dans le secteur du textile en 2018, en concevant des vêtements et des costumes afro-contemporains portant le logo de son entreprise. 

Son pays a été réceptif à sa créativité en matière de mode. Elle déclare : "La Guinée équatoriale est un petit pays producteur de pétrole, mais il y a encore de la place pour la créativité et la culture. Nous sommes extrêmement fiers de notre singularité culturelle ; par conséquent, parmi les différentes textures et couleurs, les matériaux traditionnels seront toujours chéris."

Melissa est née et a grandi à Malabo, la capitale du pays. Elle se décrit comme une "artiste multidisciplinaire ayant une compréhension des politiques économiques. Je suis créatrice de mode, danseuse, chorégraphe, chanteuse et actrice.

"Je suis une défenseure de la préservation de la culture locale et de son expansion dans le monde", soutient l'entrepreneuse qui parle couramment l'espagnol, l'anglais et le français. 

Elle a obtenu une licence en économie à l'âge de 23 ans et a acquis une expérience précieuse dans le secteur privé en analysant, développant, supervisant et contrôlant des projets. Elle aspire à obtenir un diplôme de troisième cycle en marketing numérique.

Melissa pense que la mondialisation offre à la fois des opportunités et des défis. Alors que les disciplines artistiques suivent un nouveau cours en raison du mélange des cultures résultant de la mondialisation, elle insiste sur le fait que "nous devons continuer à renforcer les fondements de nos racines, en nous rappelant une fois de plus qui nous sommes et où nous voulons aller." 

En dépit de ce que ses compatriotes peuvent considérer comme une perspective rose pour sa carrière professionnelle, elle estime qu'il y a encore beaucoup à faire pour "gagner en visibilité aux niveaux national et international et être simplement capable de développer un plan de marketing et de publicité, tant virtuel que physique".

"J'aimerais aussi pouvoir, dans un an, établir des structures pour la maison de couture et l'école d'art."  

Elle reconnaît qu'il est difficile d'obtenir un financement pour ce type d'entreprise, mais elle est convaincue d'obtenir un petit prêt bancaire prochainement. "C'est un peu difficile car nous sommes des pionniers, la première école d'art de Guinée équatoriale. Mais avec des efforts, nous pouvons y arriver", explique-t-elle.

Elle aimerait pouvoir soutenir d'autres jeunes entrepreneurs et des jeunes en général et espère que son histoire pourra les inspirer.          

Melissa a besoin que les jeunes Africains "croient qu'ils ont un potentiel et des talents uniques ; ils doivent se distinguer professionnellement dans tout ce qu'ils font ; ils doivent s'efforcer de devenir des modèles positifs pour les autres.

"Croire en soi est la base pour que les autres croient en vous. Ensuite, vous pouvez travailler à améliorer, petit à petit, votre société et le monde", conclut-elle.