Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

PNUD : Les subventions aux combustibles fossiles sont trois fois le montant nécessaire pour éradiquer l'extrême pauvreté mondiale : il est temps de faire un choix

Get monthly
e-newsletter

PNUD : Les subventions aux combustibles fossiles sont trois fois le montant nécessaire pour éradiquer l'extrême pauvreté mondiale : il est temps de faire un choix

Un dinosaure exhorte les dirigeants mondiaux à la tribune des Nations Unies à ne pas « choisir l’extinction »
UNDP
29 Octobre 2021
Par: 
UNDP
La nouvelle campagne "Ne choisissez pas l'extinction" vise à sensibiliser le public aux effets néfastes des subventions aux combustibles fossiles sur les personnes et la planète.

Le monde dépense chaque année 423 milliards de dollars américains pour subventionner les combustibles fossiles pour les consommateurs – pétrole, électricité générée par la combustion d'autres combustibles fossiles, gaz et charbon. 

Selon une nouvelle étude du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ce montant représente quatre fois le budget nécessaire pour aider les pays pauvres à faire face à la crise climatique, l'un des points de friction avant la conférence mondiale sur le climat COP26 la semaine prochaine.

Le montant dépensé directement sur ces subventions pourrait financer la vaccination contre la COVID-19 pour chaque personne sur la planète ou payer trois fois le montant annuel nécessaire pour éradiquer l'extrême pauvreté dans le monde. Lorsque les coûts indirects, y compris les coûts pour l'environnement, sont pris en compte dans ces subventions, le chiffre s'élève à près de 6 000 milliards de dollars, selon les données publiées récemment par le Fonds monétaire international (FMI).

Au lieu de cela, l'analyse du PNUD souligne que ces fonds, payés par les contribuables, finissent par aggraver les inégalités et entraver la lutte contre le changement climatique.

« La pandémie de COVID-19 a révélé des aspects obsolètes de l'économie mondiale. Cela inclut le fait que le monde continue de dépenser des milliards de dollars en subventions aux combustibles fossiles, alors que des centaines de millions de personnes sont confrontés à la pauvreté et que la crise climatique s'accélère. Il est donc temps de nous demander : subventionner les énergies fossiles est-il une utilisation rationnelle de l'argent public ? » a déclaré Achim Steiner, Administrateur du PNUD.

Le rapport, publié avant les prochaines réunions du G20 et de la COP26, réaffirme un contexte de reconnaissance croissante de la nécessité d'une réforme des subventions aux combustibles fossiles par les économistes et les décideurs politiques ainsi que le FMI et la Banque mondiale. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a également lancé un appel ferme à la réforme.

« Un accès à l'énergie abordable pour tous est essentiel au développement. La transition énergétique doit être multidimensionnelle, inclusive, équitable et juste – elle doit tenir compte des diverses réalités des différents pays africains et proposer de nouvelles voies pour le continent », a souligné Ahunna Eziakonwa, Directrice du Bureau régional pour l'Afrique du PNUD. « Lutter efficacement contre l'impact dévastateur de la pandémie de COVID-19 nécessite de nouvelles approches pour soutenir l'Afrique vers une accélération de ses actions pour atteindre les ODD grâce à une reprise verte ne laissant personne pour compte. »

La nouvelle campagne du PNUD « Ne choisissez pas l'extinction » met en lumière l'un des animaux éteints les plus connus au monde, le dinosaure – qui, dans un discours prononcé devant l'Assemblée générale des Nations Unies, exhorte les dirigeants mondiaux à abandonner les subventions aux combustibles fossiles.

« S'attaquer aux subventions pour les combustibles fossiles est une question politiquement difficile, mais les faits montrent que la réforme est à la fois nécessaire et que, lorsqu'elle est effectuée correctement, elle soutient les plus vulnérables, crée des emplois et protège la planète », a souligné George Gray Molina, économiste principal du Bureau du PNUD pour le soutien aux politiques et programmes et co-auteur de la recherche. « Nous espérons que cette recherche permettra de catalyser les conversations sur le rôle essentiel de la réforme en soutien à des transitions vertes et équitables dans tous les pays. »

Menée par des célébrités du monde entier, la campagne « Ne choisissez pas l’extinction » vise à sensibiliser le public à la façon dont les subventions aux combustibles fossiles annulent les progrès significatifs réalisés à ce jour pour mettre fin au changement climatique, et accroient les inégalités en faveur des plus riches.

Le principal contributeur à l'urgence climatique est le secteur de l'énergie qui représente 73 pour cent des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine. L'Afrique génère le moins d'émissions de CO2 (moins de 4%) mais subit un impact disproportionné du changement climatique. Pour l'Afrique, la fin des subventions aux combustibles fossiles est une première étape cruciale vers une tarification correcte de l'énergie.

De nombreux pays africains disposent de vastes réserves éoliennes et solaires et, par conséquent, d'un immense potentiel d'énergie renouvelable ; et pourraient - via des politiques plus vertes, une amélioration des capacités, et des programmes de mise à niveau du réseau - créer de nouvelles sources de résilience, de rentabilité et d'indépendance du secteur énergétique africain.

Dans cet esprit, la nouvelle étude du PNUD préconise une transition progressive et graduelle vers des économies plus vertes. Elle comprend une analyse des expériences positives enregistrées dans plusieurs pays, ainsi qu'une « boîte à outils » pour les décideurs politiques afin de soutenir les réformes des subventions aux combustibles fossiles et de la tarification de l'énergie. La boîte à outils permet une approche progressive juste et équitable et promouvant une protection des revenus et des compensations pour les groupes les moins favorisés.

« Lorsque nous évaluons comment payer pour la lutte contre le changement climatique, nous devons considérer que les subventions aux combustibles fossiles signifient que nous commençons effectivement à un point de moins 423 milliards de dollars », a ajouté Achim Steiner. « La réforme n'est pas facile et la transition vers une énergie propre présente une série de défis difficiles dans de nombreux pays. Chaque pays doit suivre sa propre voie. Mais nous savons aussi que nous devons nous éloigner de ces sources d'énergie qui contribuent au déclin de notre planète.

La campagne « Ne choisissez pas l’extinction » propose une plateforme d'intelligence collective « Global Mindpool » pour aider à résoudre les problèmes les plus importants de notre temps. En reliant les points de vue du monde entier sur l'urgence climatique, la crise de la nature et les inégalités, cette plateforme globale aidera le PNUD à mieux informer et équiper les décideurs politiques, la société civile et le secteur privé.

Visionnez le film dans son intégralité et découvrez plus d’informations sur la campagne ici : www.dontchooseextinction.com

Pour voir le film sur Youtube:

 Anglais: https://youtu.be/VaTgTiUhEJg

 Français: https://youtu.be/bTQXiWwH6eY

 Espagnol: https://youtu.be/7j3kuPLwhXM