Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

VERIFIED : Le groupe MultiChoice se joint à l'effort mondial contre la désinformation COVID-19

Get monthly
e-newsletter

VERIFIED : Le groupe MultiChoice se joint à l'effort mondial contre la désinformation COVID-19

La plateforme d'abonnement télé panafricaine mobilise les jeunes créateurs dans la lutte contre les fausses informations.
Franck Kuwonu
Afrique Renouveau: 
30 Novembre 2020
Verified : MultiChoice entre en guerre contre la désinformation COVID-19.
MultiChoice
Verified : MultiChoice en guerre contre la désinformation COVID-19.

Les fausses nouvelles, les théories de complot et les images et vidéos trafiquées entravent les efforts visant à contrôler la pandémie de COVID-19. Afin d'endiguer le flux de désinformation, le distributeur panafricain MultiChoice mobilise le talent de jeunes créateurs et porte la lutte contre les fausses nouvelles auprès de 20 millions de foyers à travers le continent.

Peu après que la COVID-19 a été déclarée une urgence de santé publique mondiale de portée internationale, le plus haut niveau d'alarme du début de l'année, et alors que les pays se précipitaient pour imposer les protocoles et les restrictions nécessaires, un nouveau défi est apparu : la désinformation sur la pandémie.

Les fausses informations sur la pandémie se sont multipliées et bientôt, l'internet a été inondé de fausses nouvelles, de théories de conspiration et d'images trafiquées.

Pour contrer cela, les Nations Unies ont lancé en juin 2020 "Pause", une campagne mondiale visant à demander aux utilisateurs des médias numériques de prendre le temps de réfléchir (pause) avant de partager ou de mettre en ligne des contenus.

MultiChoice, dont le siège est en Afrique du Sud, a été l'un des groupes média du monde à se joindre à la campagne et se sont engagées à partager le contenu de la campagne "Pause" sur leurs chaînes afin de lutter contre la désinformation de COVID-19.

"Nous avons réuni un certain nombre de jeunes dans la production télévisuelle et vidéo ou la création de contenu", a déclaré Imtiaz Patel, président non exécutif du groupe MultiChoice, à Afrique Renouveau lors d'une interview depuis son bureau de Johannesburg, en Afrique du Sud. "Nous faisons passer cette initiative à un niveau supérieur où ils vont créer du contenu pour soutenir cette campagne". 

Marquer un arrêt avant de partager des informations en ligne peut grandement endiguer le flux d'informations douteuses. Cette pause permet également de mettre un terme aux réactions automatiques ou impulsives et offre potentiellement un espace de réflexion au-delà de la nature choquante, émotionnelle ou sensationnelle de l'information.

Les média, y compris en Afrique, se sont inscrits à #PledgetoPause et se sont engagés à contribuer à la diffusion du contenu et des messages de la campagne. #PledgetoPause vise à atteindre un milliard de personnes en ligne à travers le monde et par le biais de partenariats, d'ici la fin de cette année.

Pour MultiChoice, cependant, au-delà de la simple diffusion du contenu produit, l'organisation offre également des opportunités aux jeunes créateurs du continent afin qu'ils puissent apporter leurs talents à la lutte.

En octobre, des étudiants de la "Talent Factory" (l'Usine à talents) de MultiChoice ont rejoint la campagne #PledgetoPause des Nations Unies en produisant de courts messages encourageant les téléspectateurs à s'inscrire à l'initiative #PledgetoPause.

Des célébrités et des personnes d'influence en ligne ont fait de même et se sont engagés auprès de leurs audiences dans le monde entier.

L'usine à talents

La MultiChoice Talent Factory est une initiative visant à développer et à perfectionner les talents créatifs en Afrique en recherchant et en encourageant les jeunes conteurs.

Depuis sa création il y a deux ans, plus de 100 jeunes de plus d'une douzaine de pays ont été formés à divers programmes de production audio et vidéo dans les trois académies de la société au Kenya, au Nigeria et en Zambie.

Certains de ces jeunes talentueux participent maintenant à la campagne "Pause", créant un contenu localement pertinent pour le marché africain, ce qui permet aux téléspectateurs d'identifier plus facilement les préoccupations mondiales concernant la désinformation de la COVID-19 et d'y répondre.

"Nous voulons apporter notre expertise en matière de production locale et de langues locales là où nous le pouvons", a déclaré M. Patel, ajoutant : "Nous faisons appel à de jeunes talents en collaboration avec les Nations Unies pour développer des messages d'intérêt public localisés".

On estime que 20 millions de foyers en Afrique ont accès aux services payants de télévision par satellite de MultiChoice et la société estime qu'elle se doit d'offrir ses plates-formes aux efforts visant à démystifier les théories de conspiration et à fournir des informations vérifiées et factuelles sur la pandémie.

Bien qu'il soit peut-être trop tôt pour évaluer l'impact total de cette approche, "vous pouvez voir qu'il y a une plus grande prise de conscience parmi les gens de mes groupes WhatsApp", a fait remarquer M. Patel, "dans les communautés et avec les individus auxquels nous parlons de la nécessité d'être beaucoup plus prudents dans la diffusion d'informations qui peuvent ou non être vraies".

"Pause" fait partie de la campagne "Vérifié" de l'ONU, lancée en mai 2020, pour aider les gens à accéder à des informations factuelles et crédibles et à trouver des moyens d'identifier et d'endiguer le flux viral de contenus faux et inexacts. Une initiative de courrier électronique et de médias sociaux, "Verified" invite les gens à s'inscrire et à devenir des "volontaires de l'information" pour diffuser des contenus fiables et vérifiés par l'ONU.

"Verified" fournit un flux quotidien de messages simples et faciles à partager visant à contrer les mensonges ou à combler des lacunes importantes en matière d'information. Les abonnés reçoivent le contenu dans leur boîte de réception et sont encouragés à le transmettre, notamment via leur compte Facebook et d'autres médias sociaux.

Thèmes: 

Autres articles