Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Le Rwanda investit dans le cyclisme, contribue à la pureté de l'air et à la création d'emplois

Get monthly
e-newsletter

Le Rwanda investit dans le cyclisme, contribue à la pureté de l'air et à la création d'emplois

Afrique Renouveau: 
24 Novembre 2020
Cyclistes utilisant le service CityBuddiz à Kigali, Rwanda.
citybuddiz.com
Cyclists using the CityBuddiz service in Kigali, Rwanda.

Le Rwanda est l'un des principaux pays d'Afrique en matière d'innovations dans le domaine de la bicyclette. Reconnaissant la nécessité de divers programmes d'harmonisation, le gouvernement a soutenu le développement de politiques, de méthodologies et d'initiatives qui mettent l'accent sur la nature transversale des initiatives de mobilité durable et sur l'importance de la mobilisation de fonds pour des interventions significatives.

Ce pays d'Afrique de l'Est, caractérisé par ses paysages vallonnés, a non seulement accueilli plusieurs compétitions cyclistes internationales (dont le Tour du Rwanda), mais il est également une plaque tournante pour les innovations en matière de vélo dans le domaine du tourisme, de la mobilité urbaine et de l'entreprenariat.

Tourisme

Au début de l'année, une initiative de cyclotourisme a été lancée par la Fédération Rwandaise de Cyclisme (FERWACY) dans le district de Musanze, dans le nord du pays. C'est l'une des nombreuses initiatives mises en place pour doubler les revenus du tourisme, qui passeront de 374 millions de dollars générés en 2016 à 800 millions de dollars prévus d'ici 2024.

La fédération cycliste a travaillé avec le Conseil de développement du Rwanda pour rationaliser les activités et encourager le tourisme cycliste. Les événements et initiatives cyclistes incitent les touristes à rester plus longtemps et donc à dépenser plus d'argent.

En 2018, dans le cadre d'efforts plus larges visant à favoriser la croissance du cyclisme en tant que sport et expérience touristique, le gouvernement rwandais a annoncé une exonération fiscale de 25 % sur l'importation de vélos de montagne et de course.

Dans cet écosystème d'enthousiasme pour le tourisme et le cyclisme, un groupe de six étudiants et de récents diplômés de l'African Leadership University ont lancé le projet Citybuddiz.

Les jeunes entrepreneurs ont commencé à proposer des circuits en vélo de montagne sur le mont Kigali et espèrent maintenant étendre leurs activités à des cours de cyclisme professionnel et à des voyages plus longs de la capitale Kigali vers des régions d'autres districts comme Kayonza, dans l'est du pays.

Ces activités démontrent le type d'approches innovantes et d'engagement des jeunes qui ont le potentiel de s'étendre à mesure que le cyclisme de loisir devient plus populaire.

Mobilités émergentes

De nombreux pays en développement, comme le Rwanda, sont confrontés à une motorisation croissante et au risque d'une accessibilité réduite et d'une détérioration de la qualité de l'air.

"La pollution atmosphérique liée au trafic est particulièrement préoccupante dans les villes africaines, où l'on constate une forte densité de véhicules anciens, un entretien insuffisant des véhicules, une mauvaise gestion du trafic, un mauvais état des routes et des systèmes de transport de masse inadaptés", déclare le Dr Egide Kalisa, spécialiste de la qualité de l'air.

Une étude récente commandée par l'Autorité rwandaise de gestion de l'environnement a révélé que la circulation des véhicules dans les centres urbains est l'une des deux principales sources de pollution de l'air.

Inside Nyabugogo taxi park following the suspension of public transport between Kigali and other districts.
A l'intérieur du parc de taxis de Nyabugogo suite à la suspension des transports publics entre Kigali et d'autres districts. Photo : Kigali Today Ltd

Selon le Dr Kalisa, "les gouvernements africains devraient investir dans la recherche sur la pollution de l'air et reconnaître que chacun doit prendre des mesures pour faire partie de la solution pour contrôler la pollution de l'air".

Le Rwanda est l'un des pays les plus densément peuplés d'Afrique, avec une densité de 414 habitants par km2, et la population devrait passer de 12,9 millions d'habitants actuellement à 16,9 millions d'ici 2032. La part des déplacements non motorisés à Kigali est d'environ 52 % et plus dans les villes secondaires, selon le PNUE. Les nouveaux plans directeurs pour Kigali et chacun des districts comprennent des éléments distincts de transport non motorisé.

La majorité des rues urbaines de Kigali et d'autres villes ont des sentiers piétonniers de base. Les gouvernements de la ville ont mis en place des sentiers pédestres de qualité des deux côtés de nombreuses rues urbaines nouvellement construites.

Le gouvernement prend également des mesures actives pour réduire les émissions et garantir un environnement plus propre grâce au plan directeur de la ville de Kigali pour 2050 et aux stratégies de développement de district révisées.

Le soutien du PNUE

L'initiative "Share the Road" du Programme des Nations Unies pour l'environnement, en partenariat avec l'Institut mondial pour la croissance verte, soutient la mise en œuvre des plans et des stratégies.

L'accent mis sur la mobilité verte et les efforts coordonnés de plusieurs secteurs ont créé un environnement optimal pour l'innovation et l'esprit d'entreprise dans le domaine de la micro-mobilité.

GuraRide, une société de transport public à vélo en libre-service, par exemple, a choisi le Rwanda en raison du soutien du gouvernement aux transports verts. L'entreprise s'est engagée à assurer la durabilité de la micro-mobilité en Afrique.

Malik Muoki est l'un des nombreux entrepreneurs qui ont identifié un besoin dans le domaine du transport actif et de la mobilité durable pour les résidents urbains de la ville de Kigali.

M. Muoki, qui est retourné à Kigali en mars 2020 pendant le confinement de la COVID-19, a mis en place un atelier et un magasin vendant des pièces de rechange, des équipements et des accessoires pour vélos près du quartier central des affaires. Dans les mois qui ont suivi l'ouverture du magasin, les affaires ont dépassé ses attentes. Il importe actuellement des bicyclettes des Pays-Bas, mais il envisage maintenant d'installer un atelier de montage de bicyclettes dans l'une des zones industrielles de Kigali.

"Le gouvernement a vraiment soutenu la réduction des taxes sur les pièces de vélo et a travaillé avec le Conseil de développement du Rwanda pour plaider en faveur de l'augmentation de l'utilisation du vélo pour le tourisme et les déplacements domicile-travail", a-t-il déclaré.

Thèmes: 

Autres articles

More from this author