Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Championne des systèmes alimentaires Lucy Muchoki, Kenya

Get monthly
e-newsletter

Championne des systèmes alimentaires Lucy Muchoki, Kenya

La PDG du Consortium panafricain de l'agro-industrie et de l'agrobusiness (PanAAC) a accueilli le dialogue sous-régional des PME d'Afrique continentale.
Franck Kuwonu
Afrique Renouveau: 
9 Juin 2021
.
Lucy Muchoki
Lucy Muchoki

Qu'est-ce que cela fait d'être un Championne des systèmes alimentaires ?

C'est tout simplement magnifique ! C'est tellement gratifiant d'être reconnu comme un "champion" grâce à mon travail. Et pas n'importe quel travail, mais quelque chose que j'aime faire ! Cela m'a fait comprendre qu'il faut s'épanouir et continuer à faire ce en quoi on croit, le faire bien, avec passion et zèle. Quelqu'un, quelque part, prend note et reconnaît vos efforts.

Depuis que j'ai été nommée championne des systèmes alimentaires, j'ai rencontré différentes personnes et écouté de nombreuses idées innovantes et époustouflantes sur la manière de renforcer et de soutenir nos systèmes alimentaires. Cela a tout simplement été une expérience formidable. Grâce à cette nomination, j'ai rencontré presque toutes les personnes que j'avais besoin de connaître dans le secteur alimentaire à travers le monde.

Beaucoup de ces discussions vont au-delà des appels mensuels coordonnés par l'ONU. Il y a beaucoup de présentations avec des idées concrètes et innovantes que nous tenons à part.

En tant que femme africaine, je me sens honorée de faire partie de ces grands champions qui partagent l'espoir pour le continent. Je vois le voyage que nous avons commencé ensemble et j'ai bon espoir que nous soyons sur la voie de la réalisation de la déclaration de Malabo (la déclaration sur la croissance agricole accélérée et la transformation pour une prospérité partagée et de meilleurs moyens de subsistance qui réaffirme l'engagement central des pays africains d'allouer 10% des ressources publiques à l'agriculture).

Quand avez-vous commencé à défendre la cause de l'alimentation ?

Depuis très longtemps, j'ai toujours plaidé pour le soutien et le développement des petites et moyennes entreprises (PME) dans le secteur alimentaire. L'Afrique a le potentiel pour se développer et se nourrir. Nos PME agroalimentaires sont l'espoir de notre transformation et de notre développement économique.

J'ai organisé le dialogue sous-régional africain sur les PME à travers le continent et j'ai reçu un grand soutien de toutes parts. C'est, pour moi, la plus grande réussite. Grâce à ces dialogues, nous trouverons des solutions concrètes pour combler les lacunes existantes. L'Afrique parlera d'une seule voix sur l'agenda des PME.

Dites-nous en plus sur les dialogues du Sommet des systèmes alimentaires

Lorsque vous lancez une conversation et que de nombreuses personnes vous écoutent, contribuent et soutiennent les actions que vous proposez et croient en vous, alors vous créez déjà un impact.

Je suis très fière de mes efforts et de tous ceux qui croient en notre parcours. Les gens s'engagent dans les discussions ; ils participent et partagent leurs propres expériences réelles et attendent avec impatience les solutions qui permettront à leurs entreprises de passer au niveau supérieur. Ils savent que nous parlons de solutions concrètes et cela compte beaucoup.