Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

HLPF 2021 : énergies propres, solutions fondées sur la nature et numérisation essentiels pour la relance verte

Get monthly
e-newsletter

HLPF 2021 : énergies propres, solutions fondées sur la nature et numérisation essentiels pour la relance verte

La reprise sera difficile sans une augmentation de l'offre de vaccins sur le continent.
Franck Kuwonu
Afrique Renouveau: 
15 Juillet 2021
Le bilan économique du COVID-19 a un impact négatif sur l'accès à l'énergie
We Care Solar on Facebook
Le bilan économique du COVID-19 a un impact négatif sur l'accès à l'énergie et sur les chances d'obtenir une énergie propre pour tous d'ici 2030.

Les énergies renouvelables, la numérisation et les solutions fondées sur la nature pour lutter contre le changement climatique et la dégradation de l'environnement devraient être la pierre angulaire d'une reprise verte inclusive et résiliente en Afrique après le COVID, ont entendu aujourd'hui les participants à l'événement de la Journée de l'Afrique au Forum politique de haut niveau (HLPF) des Nations Unies.

La réponse de l'Afrique à la pandémie de COVID-19 offre l'occasion de repenser la manière dont le continent aborde la croissance et le développement, sa gestion de l'environnement et des ressources naturelles, et la manière de "tirer parti des outils et des connaissances existants pour aller de l'avant, construire plus vert et construire mieux", a déclaré la Conseillère spéciale pour l'Afrique du Secrétaire général des Nations Unies, Cristina Duarte, au début de l'événement virtuel.

"La numérisation peut changer la donne", a déclaré Mme Duarte. Avec COVID-19 qui change la façon dont les gens restent en contact ou transfèrent de l'argent et la façon dont les étudiants reçoivent une éducation, la réduction de la fracture numérique contribuera à réduire les inégalités en Afrique. Il a été noté qu'environ 250 millions d'élèves du primaire et du secondaire en Afrique subsaharienne ont été touchés par la fermeture des écoles pendant la pandémie, alors que dans d'autres parties du monde, les élèves ont continué à apprendre en ligne.

Sous le thème : “Reprise verte : énergies renouvelables, numérisation et solutions basées sur la nature pour l'inclusion et la résilience en Afrique", l'événement de la Journée de l'Afrique a été co-organisé par le Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique (OSAA), la Commission économique pour l'Afrique (CEA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Commission de l'Union africaine (CUA). 

La Journée de l'Afrique au HLPF est une plateforme permettant aux États membres africains et aux autres parties prenantes de partager leurs expériences et leurs meilleures pratiques. Elle se tient chaque année en tant qu'événement parallèle au Forum de haut niveau.

An image of Cristina Duarte
La numérisation peut changer la donne.
Cristina Duarte
Conseillere spéciale pour l'Afrique auprès du Secrétaire général des Nations Unies

Cette année, la Journée de l'Afrique a eu lieu le jour même où l'UA a lancé son plan d'action pour la relance verte. Ce plan s'articule autour du financement du climat, des énergies renouvelables, des solutions fondées sur la nature, de l'agriculture résiliente et des villes vertes et résilientes.

L'énergie, le cœur de la production

Au cœur d'une relance durable se trouve un accès facile à l'énergie. Et pour une reprise verte, l'accès à une énergie propre est essentiel.

La réduction de la fracture numérique sans un accès adéquat à l'énergie serait pratiquement impossible, a-t-on entendu lors de la réunion.

Aujourd'hui, sur le continent africain, 900 millions de personnes n'ont pas accès à des technologies et à des combustibles propres et sûrs pour cuisiner, se chauffer ou s'éclairer, a souligné la Directrice régionale du PNUD pour l'Afrique, Mme Ahunna Eziakonwa.

Et tout comme la numérisation, la reprise post-COVID offre une immense opportunité d'investissement pour développer l'accès à l'énergie car "l'importance de l'énergie va au-delà de la logique économique. Elle permet de fournir des services sociaux, tels que la santé, l'éducation et la cuisine sûre", a déclaré Mme Eziankonwa.

Plus tôt, l'importance et l'effet d'entraînement de l'accès à l'énergie propre ont été soulignés par Damilola Ogunbiyi, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l'énergie durable pour tous, lorsqu'elle a fait remarquer que pour chaque dollar investi dans l'énergie propre dans un pays, le PIB augmente d'environ 0,93 cents, et que si une femme a accès à l'énergie durable, elle gagne 59 % de plus.

Dans une interview accordée à Afrique Renouveau, Mme Ogunbiyi a noté que : "Même si vous avez une longue liste de choses pour lesquelles vous voulez dépenser de l'argent, l'énergie propre est celle sur laquelle vous devriez vous concentrer davantage, car c'est tout simplement un bon calcul en termes de croissance économique."

Pourtant, dans les efforts visant à garantir l'accès à l'énergie à un plus grand nombre de personnes, il est nécessaire de trouver des solutions enracinées dans les communautés et les sociétés.  "Et les solutions fondées sur la nature, comme la reforestation, "offrent certaines des meilleures possibilités pour y parvenir", a déclaré Vera Songwe, secrétaire exécutive de la CEA des Nations unies. 

Reste que "la première étape consiste à assurer un approvisionnement accru en vaccins contre le COVID-19 dans toute l'Afrique. Tant que cela n'est pas fait, et nous en sommes actuellement à moins de 3 % de la population africaine vaccinée, toute discussion sur la reprise et la résilience devient doublement difficile", a averti Albert Muchanga, Commissaire de l'UA pour le développement économique, le commerce, l'industrie et les mines.