Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Afrique horizon

Get monthly
e-newsletter

Afrique horizon

Africa Renewal
Afrique Renouveau: 

UNION AFRICAINE

Inauguration du Conseil de paix et de sécurité

L'Union africaine a commémoré cette année la Journée de l'Afrique en inaugurant son Conseil de paix et de sécurité. Cet organisme sera habilité à intervenir aux fins de la prévention et du règlement de conflits et sera doté à terme d'une force africaine de réserve de maintien de la paix. Les dirigeants de l'UA indiquent que l'UA se différencie par ce conseil de l'organisme qui l'a précédée, l'Organisation de l'unité africaine (OUA). "Notre riposte collective aux conflits en Afrique ne consistera plus à faire comme si de rien n'était", a déclaré le Président nigérian Olusegun Obasanjo, qui présidait le Conseil à son inauguration le 25 mai. "La communauté internationale s'attend à ce que le Conseil modifie considérablement la façon dont nous gérions les conflits par le passé. Leurs espoirs et leurs attentes ne sauraient être déçus."

Le Conseil se compose de quinze pays appartenant aux cinq régions de l'Afrique -- centrale, orientale, septentrionale, australe et occidentale. Cinq Etats(Gabon, Ethiopie, Algérie, Afrique du Sud et Nigéria) ont été élus pour trois ans, tandis que 10 autres siégeront au Conseil pour deux ans (Cameroun, Congo, Kenya, Soudan, Libye, Lesotho, Mozambique, Ghana, Sénégal et Togo).

Ce nouvel organisme sera en mesure d'envoyer des forces de maintien de la paix dans les régions où auront été signés des cessez-le-feu et aussi d'intervenir unilatéralement en cas de génocide et de crime contre l'humanité. D'ici à 2010, l'UA compte disposer de sa propre armée de réserve forte de 15 000 soldats, prête à être déployée rapidement. "Par le passé, l'OUA a été accusée de complicité. Nous remplaçons le principe de non-ingérence par le principe de non-indifférence", a déclaré le Commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Said Djinnit.

L'UA a récemment envoyé une mission de médiation dans la région du Darfour (Soudan). Elle compte également une mission aux Comores. Sa mission au Burundi, où 2 700 soldats de l'UA étaient postés depuis 2003, a récemment été transférée à une force de maintien de la paix de l'ONU.


NEPAD

Première 'Evaluation par les pairs' au Ghana

Une équipe de dirigeants africains de haut niveau s'est rendue au Ghana le 25 mai pour commencer l'évaluation du bilan de ce pays en matière notamment de droits de l'homme, démocratie et transparence économique. En présentant cette mission, M. Wiseman Nkuhlu, président du comité directeur du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), a déclaré qu'elle constituait une étape importante du projet panafricain.

Constatant que la bonne gouvernance est essentielle pour le développement à long terme du continent ainsi que pour attirer investissements et aide extérieurs, les pays africains ont établi dans le cadre du NEPAD le Mécanisme d'évaluation par les pairs. Il s'agit d'un système "d'auto-surveillance" volontaire, par lequel les pays africains examinent mutuellement leur gestion politique et économique. Au cours de chaque examen, une équipe d'experts passera plusieurs mois à rassembler des documents et à interviewer des représentants du gouvernement, de l'opposition, de la société civile et des médias.

Le Ghana est le premier pays à être évalué et sera suivi dans le courant de l'année prochaine par le Kenya, le Rwanda et Maurice. Quatorze autres pays se sont officiellement associés au Mécanisme : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, République du Congo, Egypte, Ethiopie, Gabon, Mali, Mozambique, Nigéria, Sénégal, Afrique du Sud et Ouganda. L'Angola et le Lesotho ont manifesté leur intention de s'y associer.


PAYS LES MOINS AVANCÉS

Forte croissance et pauvreté

Les 50 pays les moins avancés (PMA) du monde -- dont 34 se trouvent en Afrique -- ont connu une forte croissance économique de 1998 à 2002, indique la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). La croissance moyenne du PIB des PMA a atteint en moyenne 4,4 % de 1998 à 2000, alors que la moyenne mondiale était de 3,4 %. Les PMA ont obtenu une croissance encore plus élevée de 2000 à 2002 -- 4,9 % en moyenne, contre seulement 1,4 % à l'échelle mondiale.

D'après le Rapport 2004 de la CNUCED sur les pays les moins avancés, les PMA ont bénéficié d'une hausse de près de 45 % des recettes à l'exportation. En outre, les flux nets de ressources en direction des PMA sont passés de 12,4 milliards de dollars en 2000 au niveau record de 16,7 milliards de dollars en 2002. Sur ce dernier montant, 11,6 milliards, soit près de 70 %, provenaient de l'aide publique au développement, qui, en termes absolus, reste inférieure au niveau moyen atteint au début des années 90. Le reste provenait de flux privés -- en très grande majorité des investissements étrangers -- qui ont pris de l'importance au cours des 10 dernières années et ont atteint 5,1 milliards de dollars en 2002.

Cependant, la CNUCED signale que, dans les PMA, le nombre d'habitants vivant avec un dollar par jour ou moins pourrait passer de 335 millions en 2000 à 471 millions en 2015.

APPOINTMENTS

M. Rodrigo de Rato y Figaredo a été nommé Directeur général du Fonds monétaire international (FMI) par le conseil d'administration du Fonds, à compter du 7 juin 2004. Il succède à M. Horst Köhler, qui a démissionné de ses fonctions pour se présenter à la présidence de l'Allemagne. Avant d'entrer en fonctions au FMI, M. Rato a été vice-président de l'Espagne pour les affaires économiques et Ministre de l'économie. Il a représenté l'Espagne aux conseils de gouverneurs du FMI, de la Banque mondiale, de la Banque interaméricaine de développement, de la Banque européenne d'investissement et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Le Secrétaire général de l'ONU a nommé Mme Carolyn McAskie au poste de représentante spéciale pour le Burundi, à compter du 1er juin 2004. Mme McAskie a précédemment participé au processus de paix du Burundi dans les années 1990, au moment des efforts de médiation du regretté Président de la Tanzanie, Julius Nyerere. Elle est entrée en fonctions à l'ONU en 1999, en qualité d'adjointe au Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, après avoir passé 32 ans au service du gouvernement du Canada. Elle a été coordinatrice des secours d'urgence de l'ONU de novembre 1999 à janvier 2004 et a simultanément, au rang de sous-secrétaire général, occupé les fonctions d'Envoyée humanitaire du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire.

Annonce