Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

La résistance aux antibiotiques et aux autres médicaments est un problème mondial

Get monthly
e-newsletter

La résistance aux antibiotiques et aux autres médicaments est un problème mondial

L'étiquetage des médicaments et des ordonnances pourrait contribuer à réduire la résistance aux antimicrobiens en Afrique
Afrique Renouveau: 
2 Février 2022
La plupart des gens achètent des antibiotiques en vente libre et finissent par développer une résistance aux autres médicaments.

Lorsque Winnie Chepkoech était étudiante à l'université, elle a contracté une infection des voies urinaires (IVU). Au lieu d'aller voir un médecin, elle s'est rendue à la pharmacie locale et a acheté des antibiotiques pour traiter l'affection. Les symptômes disparaissaient mais réapparaissaient après plusieurs semaines. Elle a ensuite passé deux années frustrantes à essayer de soigner l'infection urinaire. 

La jeune femme de 28 ans, mère de deux enfants, dit qu'elle lutte contre l'infection depuis plusieurs années car tous les médicaments qui lui sont donnés ne semblent pas fonctionner.  

"La mention des antibiotiques me donne des frissons dans le dos parce que je sais ce que j'ai enduré pendant toutes ces années. Au moment où je parle, j'ai peur que l'infection urinaire ne se reproduise et que je doive recommencer à essayer de la traiter", dit-elle.

Mme Chepkoech est l'une des nombreuses personnes en Afrique - où les antibiotiques sont facilement disponibles en vente libre - pour qui l'utilisation non prescrite, le mauvais usage ou la surconsommation de médicaments, en particulier d'antibiotiques, a entraîné le développement d'une résistance à ces médicaments.

Que sont les antimicrobiens ?

Les antimicrobiens - y compris les antibiotiques, les antiviraux, les antifongiques et les antiparasitaires - sont des médicaments utilisés pour prévenir et traiter les infections chez les humains, les animaux et les plantes.

La résistance aux antimicrobiens (RAM) se produit lorsque les bactéries, les virus, les champignons et les parasites évoluent au fil du temps et ne répondent plus aux médicaments, rendant ainsi les infections plus difficiles à traiter. Cela augmente le risque de propagation des maladies, de maladies graves et même de décès.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que la résistance aux antimicrobiens est l'une des dix principales menaces mondiales pour la santé publique auxquelles l'humanité est confrontée.

La mauvaise utilisation et la surutilisation des antimicrobiens sont les principaux moteurs du développement des agents pathogènes résistants aux médicaments.

Produits chimiques agricoles

En outre, l'intensification de la production agricole a entraîné une utilisation accrue des antimicrobiens, qui devrait plus que doubler d'ici 2030.

La résistance aux antimicrobiens peut également se développer chez les plantes et les animaux en raison de l'utilisation ou de la surutilisation d'antibiotiques et d'autres produits agrochimiques, et peut être transmise aux êtres humains lorsqu'ils consomment les produits agricoles. 

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), on estime que 700 000 personnes meurent chaque année d'infections résistantes aux antimicrobiens et qu'un nombre incalculable d'animaux malades ne répondent pas aux traitements. Il s'agit d'une menace mondiale importante pour la santé publique, la sécurité alimentaire et la sécurité, ainsi que pour les moyens de subsistance, la production animale et le développement économique et agricole.

Selon l'OMS, la résistance aux antimicrobiens est un problème mondial. En effet, l'émergence et la propagation d'agents pathogènes résistants aux médicaments qui ont acquis de nouveaux mécanismes de résistance menacent la capacité de traiter les infections courantes. La propagation mondiale rapide des "superbactéries" qui provoquent des infections impossibles à traiter avec les médicaments antimicrobiens existants tels que les antibiotiques est particulièrement alarmante.

En mars 2017, le Secrétaire général des Nations Unies a convoqué le Groupe de coordination interinstitutions ad hoc des Nations Unies sur la résistance aux antimicrobiens, afin de fournir des orientations pratiques sur les approches nécessaires pour garantir une action mondiale efficace et durable contre la résistance aux antimicrobiens. 

Le rapport 2019 du groupe a montré que les maladies résistantes aux médicaments pourraient causer 10 millions de décès par an d'ici 2050 et des dommages à l'économie aussi catastrophiques que la crise financière mondiale de 2008-2009. D'ici 2030, la résistance aux antimicrobiens pourrait contraindre jusqu'à 24 millions de personnes à l'extrême pauvreté.

La production d'œufs

Selon le Dr Stella Kiambi, épidémiologiste à la FAO, l'un des principaux problèmes de la production agricole est que certains agriculteurs ne sont pas conscients des effets des médicaments qu'ils utilisent sur leurs animaux. 

"Dans une étude que nous avons menée dans le comté de Nyeri au Kenya, le préposé à l'agrovet (magasin de produits agricoles et vétérinaires) a déclaré que lorsqu'un agriculteur vient dire que la production d'œufs de ses poules a baissé, le préposé regarde les étiquettes des médicaments disponibles et s'il est dit qu'ils augmentent la production d'œufs, c'est ce qu'il distribue", a-t-elle déclaré.

Le Dr Kiambi a déclaré qu'ils travaillent avec les autorités compétentes pour s'assurer que la question de l'étiquetage des médicaments est abordée afin d'éviter une mauvaise utilisation de ces médicaments. 

"Un autre problème est que les niveaux de biosécurité et d'hygiène sont très bas chez certains membres de la communauté, y compris les agriculteurs. La solution serait de renforcer les services de vulgarisation agricole pour aider à éduquer les agriculteurs sur les meilleures pratiques afin qu'ils comprennent certaines précautions de base lors de l'utilisation de ces produits chimiques", a déclaré le Dr Kiambi.  

Cependant, la tendance est la même dans d'autres pays d'Afrique de l'Est, et au sein de la région, qui luttent également contre la résistance aux antimicrobiens.  

En Tanzanie

Le Dr Deus Kitapondya, médecin urgentiste communautaire basé à Dar-es-Salaam, affirme que la résistance aux antimicrobiens est également un problème en Tanzanie, même s'il n'existe pas de données spécifiques sur son impact dans le pays.

"Le problème est que l'importation, la vente et la dispensation de certains de ces médicaments ne sont pas bien réglementées. N'importe qui peut entrer dans une droguerie et les acheter sans prescription appropriée d'un médecin qualifié", explique le Dr Kitapondya. 

Pour que l'utilisation d'un médicament soit sûre, le dosage doit être correct pour garantir l'efficacité du traitement.

Le Dr Kitapondya souligne également que l'un des moyens de résoudre le problème consiste à mettre en place des laboratoires suffisants et efficaces pour tester les médicaments utilisés pour combattre les bactéries (les tests permettent de détecter la sensibilité du médicament aux bactéries).

Il estime également qu'il est important d'éduquer les gens sur les dangers de l'utilisation d'antibiotiques sans prescription appropriée d'un médecin qualifié.  

Chaque année, entre le 18 et le 25 novembre, le monde commémore la Semaine mondiale de sensibilisation aux antimicrobiens (WAAW). En 2021, l'événement a été placé sous le thème "Sensibiliser, stopper la résistance", qui appelle les acteurs de la santé, les décideurs, les prestataires de soins de santé et le grand public à devenir des champions de la sensibilisation à la résistance aux antimicrobiens (RAM). 

More from this author