Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

AU, Africa CDC et COVAX en appellent aux donateurs et aux fabricants

Get monthly
e-newsletter

AU, Africa CDC et COVAX en appellent aux donateurs et aux fabricants

Déclaration commune sur les mesures à prendre à partir du 1er janvier 2022 concernant les dons de doses aux pays africains.
Africa Renewal
Afrique Renouveau: 
29 Novembre 2021
WHO
Vaccins COVID-19 : AU, Afrique Les CDC et COVAX appellent les donateurs et les fabricants à accélérer l'accès et le déploiement

S'appuyant sur les leçons tirées de notre expérience collective des dons de doses au cours des derniers mois, l'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT), les Centres Africains de Contrôle et de Prévention des Maladies (Africa CDC) et le COVAX souhaitent attirer l'attention de la communauté internationale sur la situation des dons de vaccins COVID-19 à l'Afrique et aux autres économies participantes au COVAX, en particulier celles soutenues par la garantie de marché (AMC) Gavi COVAX

AVAT et COVAX se complètent dans leurs efforts pour aider les pays africains à atteindre leurs objectifs de vaccination, en reconnaissant l'objectif mondial de vacciner 70 de la population africaine. Les dons de doses ont été une source importante d'approvisionnement alors que d'autres sources se multiplient, mais la qualité des dons doit être améliorée.

AVAT et COVAX se concentrent sur l'accélération de l'accès et du déploiement des vaccins COVID-19 en Afrique. Ensemble, nous augmentons rapidement l'approvisionnement du continent et fournissons aux pays le soutien nécessaire pour qu'ils puissent utiliser les doses qu'ils reçoivent.

A ce jour, plus de 90 millions de doses ont été livrées sur le continent via COVAX et AVAT et des millions d'autres via des accords bilatéraux.

Toutefois, la majorité des dons effectués jusqu'à présent étaient ponctuels, fournis avec peu de préavis et avec une durée de conservation courte. Il est donc extrêmement difficile pour les pays de planifier des campagnes de vaccination et d'accroître leur capacité d'absorption. Pour atteindre des taux de couverture plus élevés sur le continent, et pour que les dons constituent une source d'approvisionnement durable pouvant compléter l'offre des accords d'achat AVAT et COVAX, cette tendance doit changer.

Les pays ont besoin d'un approvisionnement prévisible et fiable. Le fait de devoir planifier à court terme et de garantir l'absorption de doses à courte durée de conservation augmente de manière exponentielle la charge logistique pesant sur des systèmes de santé déjà surchargés.

En outre, ce type d'approvisionnement ad hoc utilise des capacités - ressources humaines, infrastructures, chaîne du froid - qui pourraient être consacrées à un déploiement réussi et durable à long terme. Il augmente aussi considérablement les risques de péremption lorsque des doses dont la durée de conservation est déjà courte arrivent dans le pays, ce qui peut avoir des répercussions à long terme sur la confiance dans les vaccins.

À propos de l'Union africaine

L'Union africaine (UA) est un organisme continental composé des 55 États membres qui constituent les pays du continent africain. Elle a été officiellement lancée en 2002 pour succéder à l'Organisation de l'unité africaine (OUA, 1963-1999). https://au.int/en/overview

À propos d'Africa CDC

Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) est une institution technique spécialisée de l'Union africaine qui renforce les capacités des institutions de santé publique africaines ainsi que les partenariats pour détecter et répondre rapidement et efficacement aux menaces et aux épidémies, sur la base d'interventions et de programmes fondés sur des données. Pour en savoir plus : www.africacdc.org

À propos de l'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT)

L'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT) est une entité à vocation spécifique, constituée à l'île Maurice. L'AVAT agit en tant qu'agent d'achat centralisé au nom des États membres de l'Union africaine (UA), afin d'obtenir les vaccins et les ressources financières mixtes nécessaires à la réalisation de la stratégie de vaccination africaine COVID-19, qui vise à vacciner un minimum de 70 % de la population africaine selon une approche panafricaine.

L'AVAT a été créée par l'équipe spéciale d'acquisition de vaccins africains COVID-19, qui a été mise en place en novembre 2020 par le président Cyril Ramaphosa, président de la République d'Afrique du Sud, en sa qualité de président de l'Union africaine (UA), en tant que composante de soutien à la stratégie de vaccination COVID-19 qui a été approuvée par le Bureau des chefs d'État et de gouvernement de l'UA en août 2020.

Les principales institutions partenaires de l'AVAT sont les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) de l'Union africaine, la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA).

A propos de COVAX

COVAX, le pilier vaccins de l'Accélérateur d'accès aux outils COVID-19 (ACT), est codirigé par CEPI, Gavi et l'OMS - travaillant en partenariat avec l'UNICEF et l'OPS en tant que partenaires d'exécution, les fabricants de vaccins des pays développés et en développement, la Banque mondiale et d'autres.

Il s'agit de la seule initiative mondiale qui travaille avec les gouvernements et les fabricants pour garantir la disponibilité des vaccins COVID-19 dans le monde entier, tant dans les pays à revenu élevé que dans les pays à faible revenu.

Les dons à COVAX, à l'AVAT et aux pays africains doivent être faits d'une manière qui permette aux pays de mobiliser efficacement les ressources nationales pour soutenir le déploiement et qui permette une planification à long terme pour augmenter les taux de couverture. Nous appelons la communauté internationale, en particulier les donateurs et les fabricants, à s'engager dans cet effort en adhérant aux normes suivantes, à compter du 1er janvier 2022 :

  • Quantité et prévisibilité : Les pays donateurs doivent s'efforcer de libérer les doses données en grandes quantités et de manière prévisible, afin de réduire les coûts de transaction. Nous reconnaissons et saluons les progrès réalisés dans ce domaine mais notons que la fréquence des exceptions à cette approche fait peser une charge accrue sur les pays, AVAT et COVAX.
  • Affectation : Ces doses devraient être non affectées pour une plus grande efficacité et pour soutenir la planification à long terme. L'affectation des doses rend beaucoup plus difficile l'allocation de l'offre basée sur l'équité et la prise en compte de la capacité d'absorption de certains pays. Il augmente également le risque que les dons à courte durée de conservation utilisent la capacité de la chaîne du froid des pays - capacité qui n'est ensuite plus disponible lorsque AVAT ou COVAX allouent des doses à plus longue durée de conservation dans le cadre de leurs propres accords d'achat.
  • Durée de conservation : Par défaut, les doses données doivent avoir une durée de conservation minimale de 10 semaines lorsqu'elles arrivent dans le pays, avec des exceptions limitées uniquement lorsque les pays bénéficiaires indiquent leur volonté et leur capacité à absorber des doses ayant une durée de conservation plus courte.
  • Notification précoce : Les pays destinataires doivent être informés de la disponibilité des doses données au moins 4 semaines avant leur arrivée provisoire dans le pays.
  • Délais de réponse : Toutes les parties prenantes doivent s'efforcer de fournir une réponse rapide aux informations essentielles. Il s'agit notamment des informations essentielles sur l'approvisionnement fournies par les fabricants (volumes totaux disponibles pour les dons, durée de conservation, site de fabrication), de la confirmation de l'offre de dons par les donateurs et de l'acceptation ou du refus des allocations par les pays. Les informations de dernière minute peuvent compliquer davantage les processus, augmenter les coûts de transaction, réduire la durée de conservation disponible et accroître le risque de péremption.
  • Annexes : La majorité des dons effectués jusqu'à présent n'incluent pas les fournitures nécessaires à la vaccination, telles que les seringues et le diluant, et ne couvrent pas non plus les frais de transport - ce qui signifie que ces fournitures doivent être achetées séparément - ce qui entraîne des coûts, une complexité et des délais supplémentaires. Les doses données doivent être accompagnées de tous les accessoires essentiels pour garantir une attribution et une absorption rapides.

AVAT, Africa CDC et COVAX s'engagent à collaborer avec les pays donateurs, les fabricants de vaccins et les partenaires pour garantir le respect de ces normes, tout en continuant à travailler ensemble pour atteindre les objectifs de vaccination de l'Afrique.