Soins de santé : de la parole aux actes

Avril - juillet 2019

Get our app.

Download app from Android Download app from Apple

Soins de santé : de la parole aux actes

Fournir aux populations des soins de base et des traitements abordables
Afrique Renouveau: 
A doctor exams a child at Rwamagana Hospital in Eastern Province, Rwanda. Rwanda Ministry of Health
Un médecin examine un enfant à l'hôpital Rwamagana dans la province de l'Est, au Rwanda. Photo credit: Ministère de la Santé rwandais

Le domaine de la santé semble cristalliser tous les problèmes de développement de l’Afrique. Chaque année, des millions de personnes meurent et on assiste à des drames et souffrances inutiles, parce que les soins de santé de base ne sont pas suffisamment financés. 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Afrique abrite un quart des malades dans le monde, mais sa part dans les dépenses mondiales de santé est inférieure à 1%. Elle ne fabrique qu’une part infime – moins de 2% - des médicaments consommés sur le continent. Une majorité d’Africains, en particulier les classes moyennes et défavorisées, dépendent de services publics sous-financés tandis qu’une minorité a accès à des soins de qualité dans le privé.       

En 2001, les pays africains ont convenu de consacrer au moins 15% de leur budget aux soins de santé. Quinze ans plus tard, seuls six pays (Botswana, Burkina Faso, Malawi, Niger, Rwanda et Zambie) ont atteint cet objectif sans pour autant que toutes leurs populations aient accès à des soins décents.

Il faut beaucoup d’ingénuité pour renverser la vapeur. Le Rwanda notamment a réussi à mettre en place un système national d’assurance maladie qui profite à 91% des Rwandais. Une évolution remarquable qui contraste avec le reste des pays africains où moins de 8% de la population bénéficie d’une couverture maladie, selon l’OMS.   

Il y a cependant quelques lueurs d'espoir. L’Afrique réalise enfin de vrais progrès dans la lutte contre le paludisme, principale cause de décès dans la région. L’an dernier, l’OMS a annoncé que l’incidence de la maladie dans le monde avait diminué, notamment grâce à la distribution massive de moustiquaires, de médicaments anti-paludisme et d’insecticides.     

Le taux d’infection au VIH est en baisse depuis dix ans. La prévention, les traitements et les soins sont devenus prioritaires, et davantage de personnes séropositives sont sous antirétroviraux. 

Le principal défi reste cependant le chemin restant à parcourir. Les gouvernements africains doivent s’efforcer de fournir des soins de base et des médicaments abordables, de former davantage de professionnels de la santé dans chaque communauté et de nouer des partenariats inédits avec le secteur privé afin d'étendre la couverture maladie.   

Magazine

  • Avril - juillet 2019

    Current Issue: Avril 2019 - Juillet 2019

    Theme: Genre

    Les défenseurs de l’autonomisation des femmes en Afrique font entendre leur voix, avec le soutien d’organisations internationales telles que les Nations Unies et l’Union Africaine. Dans ce numéro, nous identifions les nombreux obstacles rencontrés par les femmes et soulignons les avantages que les pays tirent de l’émancipation des femmes.

    Download PDF version: PDF icon AR_33_1_French.pdf