Les marchés publics s’ouvrent aux jeunes

Août - Novembre 2019

Get our app.

Download app from Android Download app from Apple

Les marchés publics s’ouvrent aux jeunes

Les appels d’offres peuvent être des outils d’émancipation de la jeunesse
Afrique Renouveau: 
steve gibson
Photo: Steve Gibson

Créer des emplois pour les jeunes dans l’économie formelle est un défi majeur pour tous les pays africains, où les jeunes, majoritaires, sont souvent sans travail.

La plupart des emplois qui leur sont offerts sont faiblement rémunérés. Selon un rapport de 2014 du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), intitulé « Autonomisation des jeunes pour un avenir durable », plus de 40% des jeunes travailleurs en Afrique subsaharienne ne sont pas rémunérés.

Ne pouvant trouver du travail dans le secteur formel, les jeunes se tournent vers l’économie informelle – en particulier dans l’agriculture ou auprès d’entreprises individuelles, où ils sont généralement sous-payés. Le secteur informel est essentiel à leur survie mais les opportunités y  sont trop peu nombreuses pour leur permettre de participer pleinement à l’effort économique national.

Les marchés publics peuvent être un atout pour la création d’emplois et l’émancipation économique des jeunes. La Banque mondiale estime que le marché mondial des marchés publics représente une manne de quelques 9,5 milliards de dollars.

Dans cette optique, les gouvernements et institutions publiques achètent de plus en plus de biens, ouvrages et services à des entreprises appartenant à, ou dirigées par, des jeunes – augmentant ainsi leurs opportunités d’emploi et possibilités d’autonomisation.

Certains gouvernements se fixent des objectifs de réserves de contrats gouvernementaux destinés aux entreprises dirigées par des jeunes. Dans le cadre de la Loi sur les marchés publics adoptée en 2015, le gouvernement du Kenya réserve ainsi 30% de tous ses appels d’offres aux jeunes, aux femmes et aux personnes handicapées. Il a aussi lancé une plateforme en ligne, Access to Gouvernement Procurement Opportunities, qui permet d’enregistrer et de présélectionner des entreprises dirigées par des jeunes, des femmes ou des personnes handicapées.

En Afrique du Sud, le gouvernement provincial de Gauteng a lancé en 2013 une initiative visant à accroître les dépenses d’achat auprès d’entreprises appartenant à des jeunes en se fixant pour objectif de leur proposer 10% de toutes les offres de marchés publics.

La province de Gauteng recherche aussi activement biens et services dans une base de données gouvernementale d’entreprises dirigées par des jeunes. 

Défi multidimensionnel

Augmenter la part des marchés publics disponible pour les jeunes nécessite aussi de faciliter l’accès au financement, à l’information et à d’autres types de ressources qui font souvent défaut aux jeunes ou aux femmes.

« L’un des obstacles pour tous les acteurs de cette course est celui des capacités », déclarait l’année dernière Zeinab Hussein, la Secrétaire d’état principalement chargé des questions de genre au Kenya, lors d’un panel organisé par UN Development Business (UNDB) à New York.

Mme Hussein insistait notamment sur les besoins en formation et la nécessité de changer les mentalités en matière de gestion des entreprises, non seulement pour les femmes et les jeunes, mais aussi chez les fonctionnaires. Une approche qui implique un renforcement des compétences des jeunes entrepreneurs par la formation et le mentorat, mais aussi une amélioration du soutien financier qui leur est offert.

En Afrique du Sud par exemple, le renforcement des capacités est piloté par une agence gouvernementale locale, la Gauteng Enterprise Propeller (GEP), qui soutient les jeunes entrepreneurs qui accèdent aux marchés publics et plus généralement à la gestion d’entreprise. Les jeunes étant désavantagés lorsqu’ils sont en concurrence avec des entreprises qui ont plus d’expérience pour les appels d’offres les plus importants du gouvernement, la GEP leur accorde un soutien, financier mais pas seulement, pour rendre leurs réponses à ces appels d’offres plus compétitives.

En créant un environnement favorable aux entreprises pour les groupes sous-représentés, et en donnant aux jeunes accès à des ressources qui leur permettent de participer aux marchés avec succès, les gouvernements peuvent rendre les marchés publics moins exclusifs. Dès lors, il ne fait aucun doute que ces marchés publics joueront un rôle clef dans l’émancipation des jeunes en Afrique.    

Plus d’ information:

Development Business,

United Nations, New York, 10017.

Tel. +212-963-1516,

Email: dbsubscribe@un.org;

Website: www.devbuiness.com 

Pour toute question sur les avis: 

Email: dbusiness@un.org

Bureau de liaison: 

World Bank, Washington, D.C., 

Tel. +202-458-2397, 

Email: dbhelp@worldbank.org 

Autres articles

Magazine

  • Août - Novembre 2019

    Magazine actuel : Août - Novembre 2019

    Thème : Changement climatique

    Les effets des changements climatiques sont ressentis en Afrique ; en groupe ou à titre individuel, des actions sont en cour pour les contrer. Dans cette édition, nous vous présentons certaines des initiatives les plus remarquables portées par de jeunes Africains.

    Télécharger la version PDF : PDF icon AR_33_2_Francais.pdf