Unicef condamne l'enlèvement d'une centaine de jeunes filles au Nigeria

Août - Novembre 2019

Get our app.

Download app from Android Download app from Apple

Unicef condamne l'enlèvement d'une centaine de jeunes filles au Nigeria

Photo: UNICEF

16 avril 2014 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a vivement condamné mercredi l'enlèvement d'une centaine de jeunes filles âgées entre 12 et 17 ans de leur école à Chibok, dans l'Etat de Borno, au Nigéria, et a appelé à leur libération immédiate et sans conditions.

« L'UNICEF est profondément préoccupée par les attaques récurrentes contre des écoles au Nigéria. En février, des hommes armés non identifiés ont tué 53 enfants âgés entre 13 et 17 ans dans un collège gouvernemental fédéral, à Buni Yadi, dans l'Etat de Yobe », a dit le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique centrale et de l'ouest, Manuel Fontaine.

« Ces actes brutaux de violence sont inacceptables. Les attaques contre des écoles nient aux enfants leur droit à apprendre dans un environnement sûr et peut les priver de leur avenir. Partout où cela arrive, l'enlèvement d'enfants est un crime et est illégal selon le droit international », a-t-il ajouté.

L'agence des Nations Unies a appelé à redoubler d'efforts pour protéger tous les enfants à travers le Nigéria. « Le gouvernement nigérian devrait prendre d'urgence des mesures pour s'assurer que les enfants retrouvent leurs familles sains et saufs et qu'ils puissent poursuivre leurs études dans un environnement sûr », a encore dit M. Fontaine.