Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple
Annonce

Nigeria : L'ONU et ses partenaires mobilisés contre la propagation du coronavirus dans les camps de déplacés

Get monthly
e-newsletter

Nigeria : L'ONU et ses partenaires mobilisés contre la propagation du coronavirus dans les camps de déplacés

UN News
2 Avril 2020
Auteur: 
A mother and her baby at Internally Displaced People (IDP) Camp B in Mafa, Borno State, Nigeria.
UNOCHA
A mother and her baby at Internally Displaced People (IDP) Camp B in Mafa, Borno State, Nigeria.

Le système des Nations unies au Nigeria et ses partenaires s'efforcent de réduire la propagation de la nouvelle maladie de coronavirus dans certaines des zones les plus vulnérables du pays : les communautés et les camps abritant des millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) déracinées par l'insurrection de Boko Haram dans le nord-est. Des équipes aident les autorités des États de Borno, Adamawa et Yobe (BAY) à élaborer des plans d'intervention d'urgence qui tiennent compte des conditions de vie dans de nombreuses communautés et camps de personnes déplacées, où la surpopulation peut accroître le risque d'apparition de maladies.

"Les partenaires humanitaires installent des stations de lavage des mains dans les camps de PDI et assurent l'approvisionnement en eau propre. Les partenaires distribuent également du savon et apprennent aux femmes à produire leur propre savon," a déclaré Edward Kallon, le coordinateur humanitaire des Nations unies au Nigeria.

"Plus que jamais, il est crucial pour les personnes vulnérables d'avoir accès non seulement à l'eau, au savon, aux abris, mais aussi à la nourriture, à l'éducation et à la protection."

La crise qui sévit depuis dix ans dans les États de BAY, et qui s'est étendue à la région du lac Tchad, a laissé plus de sept millions de personnes dans le besoin d'une aide humanitaire.

La plupart des personnes déplacées se trouvent dans l'État de Borno, dont la majorité sont des femmes et des enfants, un quart, environ étant des enfants de moins de cinq ans, selon le bureau des affaires humanitaires des Nations unies, OCHA.

"Nous n'attendrons pas que COVID-19 atteigne les camps de personnes déplacées pour agir," a déclaré M. Kallon. "Ils ont déjà suffisamment souffert du conflit qui dure depuis dix ans et notre priorité est d'assurer la fourniture continue d'une assistance vitale, en particulier des services de santé, aux femmes, aux enfants et aux personnes âgées les plus vulnérables qui ont besoin d'une attention particulière."

Les Nations unies et leurs partenaires humanitaires participent activement à la coordination et à la gestion des camps de personnes déplacées dans le nord-est du Nigeria, en soutien à la State Emergency Management Agency (SEMA) et à la National Emergency Management Agency (NEMA).

Les principales activités sont mises en œuvre conjointement et selon les directives mondiales de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la préparation et la réponse aux flambées épidémiques du COVID-19.

Le COVID-19 a touché 12 États du Nigeria, avec 139 cas enregistrés à la date de mercredi, et les Nations unies prévoient également d'apporter des équipements et des outils sanitaires essentiels pour prévenir et traiter la maladie respiratoire.

L'équipe des Nations unies a élaboré des messages, des affiches, des vidéos et d'autres communications visant à sensibiliser les personnes déplacées et autres personnes vulnérables du nord-est au COVID-19. Les campagnes de sensibilisation touchent également des millions de personnes dans différents États grâce à des partenariats avec les principales chaînes de télévision et de radio.

Les Nations unies et le Réseau des personnes vivant avec le VIH (NEPWHAN) vont également lancer un outil d'enquête pour comprendre les difficultés d'accès continu à un traitement, des soins et un soutien de qualité en matière de VIH dans le cadre de la lutte contre la pandémie.