Nigéria : 4,7 millions d'enfants vaccinés contre la rougeole grâce à une campagne soutenue par l'UNICEF

Août - Novembre 2019

Get our app.

Download app from Android Download app from Apple

Nigéria : 4,7 millions d'enfants vaccinés contre la rougeole grâce à une campagne soutenue par l'UNICEF

Un enfant est vacciné dans le cadre d’une campagne contre la rougeole dans le nord-est du Nigéria. Photo UNICEF Nigéria
Un enfant est vacciné dans le cadre d’une campagne contre la rougeole dans le nord-est du Nigéria. Photo UNICEF Nigéria

26 janvier 2017 – Environ 4,7 millions d'enfants du nord-est du Nigéria ont été vaccinés contre la rougeole dans le cadre d'une importante campagne de vaccination qui se termine cette semaine, a déclaré jeudi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

La campagne couvre les trois États les plus touchés par le conflit avec Boko Haram - Adamawa, Borno et Yobe - où l'insécurité a limité les efforts de vaccination. En 2016, environ 25.000 cas de rougeole avaient été recensés parmi les enfants au Nigéria. 97% des cas concernaient des enfants âgés de moins de dix ans et au moins une centaine d'enfants sont morts.

« La sécurité s'est améliorée dans certaines régions et nous avons agi rapidement pour accéder à des endroits que nous ne pouvions pas atteindre et protéger les enfants contre la propagation d'une maladie très dangereuse », a déclaré dans un communiqué le Représentant de l'UNICEF au Nigéria, Mohamed Fall. « Nous sommes toujours très préoccupés par les enfants qui vivent dans de grandes régions de l'Etat de Borno qui ne sont toujours pas accessibles », a-t-il toutefois nuancé.

Les infections à la rougeole ont tendance à augmenter pendant la première moitié de l'année en raison de températures plus élevées. La couverture vaccinale contre cette maladie à travers le Nigéria reste faible, avec un peu plus de 50% des enfants atteints. Mais dans les zones touchées par le conflit, les enfants sont particulièrement vulnérables. Les risques pour les enfants malnutris dont l'immunité est affaiblie sont encore plus grands.

Suite au conflit et aux déplacements qui en ont découlé, plus de 4,4 millions d'enfants au Nigéria ont besoin d'aide humanitaire, dont environ 450.000 enfants susceptibles de souffrir de malnutrition aiguë sévère en 2017.

La campagne de vaccination, menée en partenariat avec le gouvernement nigérian, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et plusieurs organisations non gouvernementales, comprend également un supplément de vitamine A pour les enfants âgés de moins de cinq ans afin de renforcer leur immunité ainsi que des comprimés vermifuges. La majeure partie du financement de la campagne a été fournie par l'Initiative contre la rougeole et la rubéole.

Une intervention humanitaire d'urgence de l'UNICEF dans le nord-est du pays

Cette campagne de vaccination s'inscrit dans le cadre de la réponse plus vaste de l'UNICEF en matière d'intervention d'urgence dans les trois États du nord-est du pays. En partenariat avec les autorités nigérianes, l'UNICEF a fourni des services de soins de santé primaires à la fois aux personnes déplacées et aux communautés d'accueil vulnérables dans lesquelles elles ont cherché refuge.

Les cliniques de santé ont été réhabilitées, les dommages causés par les combats ont été réparés et des cliniques temporaires ont été mises en place, équipées et approvisionnées dans des camps pour personnes déplacées, atteignant plus de 4,2 millions de personnes. Les services de ces cliniques incluent une vaccination systématique, des soins prénatals et des sages-femmes, ainsi que le traitement des maladies courantes comme le paludisme, la diarrhée et la pneumonie, ainsi que la rougeole.

L'UNICEF a formé plus de 1.000 travailleurs médicaux sur les services de soins de santé primaires d'urgence. Dans les zones récemment devenus accessibles aux travailleurs humanitaires, le fonds a recruté 60 infirmières sages-femmes et déployé six médecins pour renforcer les services de santé.

L'urgence dans le nord-est du Nigéria reste aiguë avec plus de 1,6 million de personnes déplacées à cause du conflit. Bien que l'UNICEF ait accompli des progrès considérables en ce qui concerne l'accès des enfants et de leurs familles aux soins de santé, aux traitements contre la malnutrition, à l'eau potable, aux services d'assainissement et d'hygiène, à l'éducation et à la protection de l'enfance, un manqué persistant de financement continue d'entraver les efforts d'intervention.

Sur les 115 millions de dollars demandés en 2016, seulement 51 millions de dollars ont été reçus. En 2017, l'UNICEF demande 150 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires urgents dans le nord-est du Nigéria.