Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Mali : le site des Villes anciennes de Djenné ajouté à la Liste du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO

Get monthly
e-newsletter

Mali : le site des Villes anciennes de Djenné ajouté à la Liste du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO

Le site des Villes anciennes de Djenné, au Mali. Photo : UNESCO / Francesco Bandarin
Photo : UNESCO / Francesco Bandarin
Le site des Villes anciennes de Djenné, au Mali. Photo : UNESCO / Francesco Bandarin

13 juillet 2016 – Le Comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a annoncé mercredi avoir inscrit les Villes anciennes de Djenné, au Mali, sur la Liste du patrimoine mondial en péril, en raison de l'insécurité dans la région qui ne permet pas la mise en œuvre des mesures de protection du bien.

Dans le cadre de sa 40ème session, qui s'est ouverte dimanche à Istanbul, en Turquie, le Comité a exprimé dans un communiqué de presse sa préoccupation concernant ce bien situé dans une région affectée par l'insécurité. « Ce contexte ne permet pas de lutter contre les menaces qui affectent le site notamment la détérioration des matériaux dans la ville historique, la pression urbaine et l'érosion des sites archéologiques », a expliqué le Comité, lançant un appel à la communauté internationale pour soutenir le Mali dans ses efforts visant à assurer la protection du site.

Habité depuis 250 av. J.-C., le site des Villes anciennes de Djenné s'est développé pour devenir un marché et une ville importante pour le commerce transsaharien de l'or. Aux XVe et XVIe siècles, la ville a été un foyer de diffusion de l'islam. Ses maisons traditionnelles, dont près de 2.000 ont été préservées, sont bâties sur des petites collines toguere et adaptées aux inondations saisonnières. Le site a été inscrit en 1988 sur la Liste du patrimoine mondial.

La Liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l'inscription d'un bien sur la Liste du patrimoine mondial et pour encourager des mesures correctives.

La 40ème session du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO devait se poursuivre jusqu'au 20 juillet, sous la présidence de la Directrice générale des affaires culturelles et de la promotion à l'étranger du ministère turc des affaires étrangères, Lale Ülker.