Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Le Prix de la femme policière de l’année des Nations Unies décerné à une Népalaise de la MONUSCO

Get monthly
e-newsletter

Le Prix de la femme policière de l’année des Nations Unies décerné à une Népalaise de la MONUSCO

Sangya Malla y est Cheffe de l’Unité de la santé et de l’environnement de la Police.
Afrique Renouveau: 
5 Novembre 2021
Professionnelle de la santé, la surintendante Malla a organisé plus de 300 séances de sensibilisation, cette année, sur la prévention de la COVID-19 et la protection de l’environnement.
MONUSCO
Professionnelle de la santé, la surintendante Malla a organisé plus de 300 séances de sensibilisation, cette année, sur la prévention de la COVID-19 et la protection de l’environnement.

Le Département des opérations de paix des Nations Unies annonce que la surintendante Sangya Malla, du Népal, de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), recevra le Prix de la femme policière de l’année 2021 des mains du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, au cours d’une cérémonie virtuelle, le 9 novembre.

La surintendante Malla est actuellement Cheffe de l’Unité de la santé et de l’environnement de la Police de la MONUSCO, qu’elle a aidé à créer dans la capitale congolaise, Kinshasa.  L’Unité est chargée de mettre en œuvre les politiques et procédures relatives à la santé et au bien-être du personnel ainsi que les initiatives environnementales de la Police des Nations Unies (UNPOL). 

Les contributions de la surintendante Malla ont eu un impact direct sur les efforts contre la pandémie de COVID-19, les épidémies d’Ebola, les crises humanitaires ou encore la catastrophe naturelle qu’a été l’éruption volcanique de Goma, au mois de mai dernier.  Pendant toutes ces crises, l’Unité de la santé et de l’environnement a sensibilisé la population locale et le personnel de l’ONU aux mesures de précaution.

La surintendance Malla a amélioré la sécurité et le bien-être de nos Casques bleus, en atténuant les risques de COVID-19 et d’autres menaces, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres.  « Elle représente bien plus, à savoir, les nombreuses contributions des femmes policières à la promotion de la paix et de la sécurité dans le monde.  Par son travail, la surintendante Malla incarne le meilleur des Nations Unies. » 

Je suis honorée de recevoir ce Prix et j’espère qu’il encouragera d’autres jeunes femmes dans mon pays et ailleurs à poursuivre une carrière dans la police, laquelle est encore trop souvent considérée comme un “travail d’homme.”

Professionnelle de la santé, la surintendante Malla a organisé plus de 300 séances de sensibilisation, cette année, sur la prévention de la COVID-19 et la protection de l’environnement, et ce, à l’intention de la population locale, des autorités congolaises et du personnel de l’ONU.  En tant que point focal de la Police de la MONUSCO sur la COVID-19, elle a diffusé des informations sur les vaccins et fait la promotion des campagnes de vaccination.

« Je suis honorée de recevoir ce Prix et j’espère qu’il encouragera d’autres jeunes femmes dans mon pays et ailleurs à poursuivre une carrière dans la police, laquelle est encore trop souvent considérée comme un “travail d’homme” », a déclaré la surintendante Malla.

Le Prix des Nations Unies pour la femme policière de l’année a été créé en 2011 pour rendre hommage aux contributions exceptionnelles des femmes policières aux opérations de paix des Nations Unies et pour promouvoir l’autonomisation des femmes.

« Comme de nombreux Casques bleus en cette période rendue difficile par la pandémie, la surintendante Malla est allée au-delà de son devoir pour servir les communautés locales », a déclaré M. Luis Carrilho, Conseiller de la Police des Nations Unies.  « Elle s’est appuyée sur son équipe pour mener des efforts de sensibilisation à la santé publique et aux menaces naturelles afin de sécuriser ses collègues et le peuple congolais, ce qui est une fonction essentielle de la police. »

La surintendante Malla a travaillé auparavant à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) de 2016 à 2017, où elle était membre de l’équipe médicale de l’unité de police constituée.  Elle est entrée dans la Police népalaise en 2008, en tant qu’inspecteur.

Le Prix de la femme policière de l’année sera remis à la seizième édition de la Semaine de la police des Nations Unies, qui se tient du 8 au 12 novembre.  Au cours de cette manifestation annuelle, les chefs des composantes « police » et spécialistes de cette composante dans les opérations de paix, les missions politiques spéciales et les bureaux régionaux ainsi que les hauts responsables des Nations Unies discutent de la performance, de la conduite et de la discipline, de la protection des civils, de la prévention des conflits, du maintien de la paix et autres sujets et priorités concernant la Police des Nations Unies.

Quelque 7 300 policiers, dont près de 27% de femmes, sont actuellement déployés dans 14 opérations de paix des Nations Unies dans le monde où ils travaillent pour la paix et la sécurité internationales, en aidant les pays en situation de conflit, postconflit et autre crise.

À ce jour, UNPOL a déjà atteint les objectifs fixés pour 2025 dans la Stratégie de la parité hommes-femmes en uniforme du Département des opérations de paix. Les femmes policières représentent 30% des policiers et 15% des membres des Unités de police constituées. Occupant 40% des postes professionnels au siège de l’ONU et 33% sur le terrain, elles dirigent également la moitié des composantes « police » des opérations de paix.


La cérémonie de remise du Prix, qui aura lieu virtuellement le 9 novembre à 12 h 30, sera retransmise en direct sur le Webcast de l’ONU: http://webtv.un.org/