Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Le Ghana receptionne des vaccins COVID-19

Get monthly
e-newsletter

Le Ghana receptionne des vaccins COVID-19

Premières livraisons du programme COVAX.
UN News
24 Février 2021
Auteur: 
Staff unload the first shipment of COVID-19 vaccines distributed by COVAX at Kotoka International Airport in Accra, Ghana's capital.
UNICEF/Francis Kokoroko/COVAX
Le personnel décharge la première cargaison de vaccins COVID-19 distribués par COVAX à l'aéroport international de Kotoka à Accra, la capitale du Ghana.
If you can't read now, just listen to the audio version: 

Six cent mille doses du vaccin COVID-19 de l'initiative COVAX, partenaire des Nations Unies, sont arrivées au Ghana. Confirmant la nouvelle mercredi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que d'autres doses du vaccin AstraZeneca/Oxford arriveront en Côte d'Ivoire dans le courant de la semaine.

Ce sont les premières doses de coronavirus du programme COVAX à être distribuées en dehors de l'Inde, où le vaccin est produit sous licence.

D'autres livraisons seront effectuées aux autres membres à mesure que le déploiement mondial s'accélère, lorsque les critères de préparation seront remplis et que les doses auront été produites.

Tedros Adhanom Ghebreyesus
Nous ne mettrons pas fin à la pandémie si nous n'y mettons pas fin partout.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

Juste le début

Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, s'est félicité de cette évolution, de même que les partenaires de COVAX, Gavi, l'Alliance pour les vaccins et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI).
 
Mais il a insisté sur le fait qu'il restait "beaucoup de travail à faire" pour obtenir le soutien nécessaire à l'objectif de l'OMS de vaccinner tous les travailleurs de la santé et aux personnes âgées au cours des 100 premiers jours de l'année.
 
"Nous ne mettrons pas fin à la pandémie si nous n'y mettons pas fin partout", a déclaré le chef de l'OMS dans une déclaration commune. 
 
"Aujourd'hui est un premier pas important vers la réalisation de notre vision commune de l'équité en matière de vaccins, mais ce n'est qu'un début. Nous avons encore beaucoup de travail à faire avec les gouvernements et les fabricants pour faire en sorte que la vaccination des travailleurs de la santé et des personnes âgées soit en cours dans tous les pays dans les 100 premiers jours de cette année".
 

Le développement de vaccins est "crucial".

Faisant écho au besoin urgent de distribution universelle de vaccins, le Dr Richard Hatchett, directeur général de la CEPI, a noté qu'il existait désormais "de multiples vaccins sûrs et efficaces contre COVID-19 mis au point en un temps record".
 
Mais la "propagation accrue" des variantes de COVID-19 a inauguré une "nouvelle phase moins prévisible de la pandémie", a insisté le Dr Hatchett. "Il est crucial que les vaccins que nous avons développés soient partagés au niveau mondial, de toute urgence, pour réduire la prévalence de la maladie, ralentir la mutation virale et mettre fin à la pandémie".
 
Dans un appel à un soutien accru de l'initiative, le Dr Seth Berkley, chef de la GAVI, partenaire de COVAX, a insisté sur le fait que la livraison de vaccins au Ghana était un moment de fierté, mais qu'il fallait le répéter "à toutes les économies participantes" dans les semaines à venir, "pour garantir que les personnes les plus exposées soient protégées, où qu'elles vivent".
 
Les gouvernements et les entreprises doivent "s'engager à nouveau" envers COVAX, a insisté le chef de Gavi, "et nous aider à vaincre ce virus aussi vite que possible".
 
Pour que de nouvelles doses de coronavirus puissent être livrées aux participants de COVAX, les critères à remplir comprennent la confirmation des autorisations réglementaires nationales pour le vaccin en question, les plans de vaccination nationaux et les licences d'exportation et d'importation.

Diminution du nombre de décès

Cette évolution intervient alors que l'OMS a fait état d'une baisse des décès dus au COVID-19 pour la troisième semaine consécutive.

Quelque 66 000 décès ont été signalés la semaine dernière, selon la dernière mise à jour de l'agence des Nations unies sur la maladie, publiée mercredi.

L'OMS a indiqué que le nombre de décès a diminué dans toutes les régions, à l'exception du Pacifique occidental, qui a enregistré une augmentation de six pour cent.

Les nouvelles infections ont également diminué de 11 % sur la même période dans quatre des six régions.  Cependant, l'Asie du Sud-Est et la Méditerranée orientale ont enregistré de légères augmentations de deux et sept pour cent respectivement.

Au niveau mondial, on a recensé près de 111 millions de cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie, et plus de 2,4 millions de décès.

Les États-Unis, le Brésil, la France, la Russie et l'Inde continuent de signaler le plus grand nombre de cas.