Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Kenya : l'ONU demande 115,4 millions de dollars pour financer le retour des réfugiés somaliens de Dadaab

Get monthly
e-newsletter

Kenya : l'ONU demande 115,4 millions de dollars pour financer le retour des réfugiés somaliens de Dadaab

À la mi-juin, six autobus transportant plus de 387 personnes ont quitté le camp de Dadaab, au nord-est du Kenya, vers la Somalie. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) aide les réfugiés avec des dons en espèces, des articles de se
Photo : HCR
À la mi-juin, six autobus transportant plus de 387 personnes ont quitté le camp de Dadaab, au nord-est du Kenya, vers la Somalie. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) aide les réfugiés avec des dons en espèces, des articles de secours, de la nourriture et des programmes de soutien communautaire au retour. Photo : HCR

26 juillet 2016 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé mardi un appel de fonds pour financer le retour volontaire ou la réinstallation des réfugiés somaliens du camp de de Dadaab, au Kenya, qui fermera bientôt ses portes après 25 ans d'existence.

Dans un communiqué de presse, le HCR a annoncé que 115.4 millions de dollars de fonds supplémentaires étaient nécessaires pour financer le retour volontaire et la réintégration en Somalie des réfugiés du camp de Dadaab. Ces fonds seront aussi utilisés pour financer la réinstallation des réfugiés de Dadaab restants à Kakuma, au Kenya, ainsi que vers d'autres infrastructures au Kenya et en Somalie.

Cet appel fait suite à la décision du gouvernement du Kenya, le 6 mai dernier, de fermer Dadaab, l'un des plus importants complexe de camps de réfugiés au monde, qui avait été établi par le HCR entre octobre 1991 et juin 1992, pour gérer l'afflux de réfugiés fuyant la guerre civile en Somalie.

« Le HCR est déterminé à veiller à ce que tous les retours en Somalie soient volontaires et réalisés dans la dignité, la sécurité et le respect de la protection des réfugiés avant tout », a déclaré le Directeur du Bureau du HCR pour l'Afrique, Valentin Tapsoba.

« Pour y parvenir, nous demandons à la communauté internationale des bailleurs de fonds de soutenir cet appel supplémentaire afin que les Somaliens puissent retourner dans leur pays d'origine avec les meilleures opportunités possibles pour eux et leur famille », a-t-il ajouté.

Le HCR avait déjà lancé un appel de fonds de 369,4 millions de dollars pour faire face à la situation en Somalie cette année. Ce nouvel appel de fonds porte désormais les besoins pour 2016 en Somalie à 484,8 millions de dollars.

Par ailleurs, le HCR a présenté son plan d'action pour gérer la future fermeture du camp de Dadaab, lors d'une réunion avec la Commission tripartite (Kenya, Somalie et HCR) et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, à la fin du juin à Nairobi, au Kenya. Ce plan décrit un procédé destiné à réduire la population du camp de 343.043 (dont 326.611 Somaliens) à 15.000 d'ici la fin de l'année.

Le HCR a précisé que les fonds supplémentaires demandés seraient consacrés à la mise en œuvre du plan, soit la réinstallation de 16.000 réfugiés non-somaliens de Dadaab à Kakuma ; la réinstallation de 15.000 réfugiés somaliens actuellement à Kakuma ; la réinstallation et la réintégration de quelques 42.000 Kenyans soupçonnés d'être enregistrés en tant que réfugiés ; la vérification de la population de Dadaab et une enquête exhaustive sur les intentions de retour ; et le soutien au retour volontaire de 50.000 réfugiés de Dadaab en Somalie.

« Si nous obtenons le soutien des donateurs, nous proposons d'augmenter l'aide alimentaire de trois mois de soutien à six, peut-être encore plus loin », a par ailleurs ajouté l'agence.