Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Feuille de route mondiale pour l'énergie durable à l'horizon 2030

Get monthly
e-newsletter

Feuille de route mondiale pour l'énergie durable à l'horizon 2030

Des engagements majeurs seront annoncés lors des forums ministériels du 21 au 25 juin afin d'accélérer l'accès et la transition vers une énergie propre d'ici 2030.
UN News
21 Juin 2021
Dana Smillie / World Bank
Rangées de panneaux solaires à la centrale thermo-solaire à cycle combiné intégré d'Ain Beni Mathar.

Tous les habitants de la planète pourraient avoir accès à une énergie propre et abordable dans les neuf prochaines années si les pays augmentaient modestement leurs investissements, selon de nouveaux rapports publiés aujourd'hui, en prévision d'une importante réunion ministérielle qui se tiendra du 21 au 25 juin et au cours de laquelle les pays et les entreprises commenceront à annoncer leurs plans énergétiques pour la décennie.

Des investissements annuels d'environ 35 milliards de dollars pourraient permettre l'accès à l'électricité pour 759 millions de personnes qui en sont actuellement privées, et 25 milliards de dollars par an pourraient aider 2,6 milliards de personnes à avoir accès à une cuisine propre d'ici à 2030. L'investissement requis ne représente qu'une petite fraction de l'investissement global nécessaire dans le domaine de l'énergie, qui s'élève à plusieurs milliards de dollars, mais il apporterait des avantages considérables à un tiers de la population mondiale.

Les recommandations sur l'accès à l'énergie font partie d'une proposition de feuille de route mondiale comportant des actions concrètes pour parvenir à une énergie propre et abordable pour tous d'ici à 2030 et à des émissions nettes nulles d'ici à 2050, lancée par les Nations unies aujourd'hui, afin de jeter les bases d'une mobilisation à grande échelle des engagements cette année.

Les gouvernements nationaux et municipaux, les fondations et les entreprises devraient commencer à annoncer des engagements importants sous la forme de "pactes pour l'énergie" lors des forums ministériels qui se tiendront du 21 au 25 juin, afin d'orienter les actions vers un dialogue de haut niveau sur l'énergie, un sommet qui sera organisé par les Nations unies en septembre. D'importants engagements et partenariats en faveur de l'accès à l'électricité propre et de solutions de cuisson figurent parmi ceux qui devraient être annoncés lors des forums de juin, qui sont organisés conjointement par trente pays champions mondiaux.

"Les pactes énergétiques ambitieux proposés par les pays, les entreprises, les villes et de nombreux autres partenaires sont une étincelle d'espoir pour réaliser une transition juste vers une énergie durable et pour améliorer la vie de millions de personnes dans le processus", a déclaré le secrétaire général du Dialogue, Liu Zhenmin, secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales. "Mais ce n'est qu'un début et nous avons besoin de beaucoup plus d'engagement et d'actions concrètes lors du Dialogue de haut niveau sur l'énergie de cette année pour arriver là où nous devons être d'ici 2030."

La feuille de route proposée, qui alimentera le dialogue de haut niveau sur l'énergie en septembre et sera prise en compte dans la déclaration politique résultant du sommet, se fonde sur les rapports soumis par cinq groupes de travail techniques qui ont réuni plus de 160 experts depuis le mois de mars, codirigés par 16 organisations internationales et des Nations Unies, regroupés par thème. Les cinq domaines d'intérêt sont les suivants : accès à l'énergie ; transition énergétique ; réalisation des objectifs de développement durable (ODD) grâce à des transitions énergétiques justes et inclusives ; innovation, technologie et données ; et financement et investissement.

Dialogue Secretary-General Liu Zhenmin
Les pactes énergétiques ambitieux proposés par les pays, les entreprises, les villes et de nombreux autres partenaires sont une étincelle d'espoir pour réaliser une transition juste vers l'énergie durable et améliorer ainsi la vie de millions de personnes.
Secrétaire général du Dialogue, Liu Zhenmin
Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales

Une refonte du système pour accélérer la transition énergétique

Pour atteindre les objectifs des ODD et de l'accord de Paris, la transition énergétique doit devenir un effort de transformation, une refonte du système, suggère la feuille de route proposée. Les rapports recommandent une montée en puissance rapide des solutions disponibles pour atteindre 8000 GW d'énergies renouvelables d'ici à 2030, contre 2800 GW actuellement, et pour faire passer le taux annuel moyen d'amélioration de l'efficacité énergétique de 0,8 à 3 % actuellement. D'ici à 2025, 100 pays devraient se fixer pour objectif de produire de l'électricité à partir de 100 % de sources renouvelables, et aucune nouvelle centrale au charbon ne devrait être en projet dans le monde. La part des combustibles fossiles dans le mix mondial passerait de 60 % actuellement à 30 % d'ici à 2030. 

La feuille de route proposée appelle également les pays à éliminer progressivement le charbon d'ici à 2030 dans les pays riches membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et d'ici à 2040 dans les pays non membres de l'OCDE, en reconnaissant que de nombreux pays en développement auront besoin de soutien pour ce processus. D'ici 2050, 92 % de l'électricité proviendraient de technologies renouvelables.

"La révolution énergétique est en marche, mais 759 millions de personnes vivent toujours sans électricité et sans les opportunités qu'elle offre", a déclaré Achim Steiner, administrateur du programme de développement des Nations unies et coprésident du dialogue de haut niveau. "C'est l'un des exemples les plus flagrants d'inégalité dans notre monde actuel. L'accès de tous à une énergie propre et abordable est le fondement de la réalisation d'une transition énergétique mondiale rapide et équitable."

Une transition juste et inclusive pour atteindre les ODD

"Lors des prochains forums ministériels, nous verrons des engagements audacieux présentés sous forme de pactes énergétiques ainsi que des engagements financiers importants de la part d'institutions partenaires, et nous avons besoin de plus d'entre eux, pour nous assurer que nous ne laissons personne de côté et que nous effectuons une transition juste et inclusive vers le zéro net d'ici 2050", a déclaré sa coprésidente, Damilola Ogunbiyi, représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour l'énergie durable pour tous. "C'est l'occasion de notre vie de fournir un accès universel à l'énergie en tirant parti de nouveaux partenariats et de nouvelles technologies, et en finançant des innovations qui peuvent créer un avenir économique plus propre, plus brillant et plus équitable."

Les rapports indiquent qu'une transition énergétique juste et inclusive peut créer 30 millions de nouveaux emplois dans le domaine de l'énergie durable d'ici 2030 et 42 millions d'ici 2050. Ils appellent à garantir l'égalité des sexes dans tous les aspects de la transition énergétique, notamment en faisant en sorte que davantage de femmes assument des rôles d'ingénieurs, de décideurs et d'entrepreneurs. Selon les rapports, chaque pays et chaque région devrait intégrer la réalisation des objectifs de développement durable comme cadre directeur des stratégies de transition énergétique. Les décideurs politiques doivent explicitement donner la priorité aux besoins des groupes vulnérables afin de permettre une transformation énergétique inclusive et juste et la réalisation de tous les ODD.

Renforcer l'innovation énergétique et les nouvelles technologies

En ce qui concerne le rôle de l'innovation et de la technologie, la feuille de route proposée préconise d'intensifier la recherche et le développement (R&D) et les investissements afin de s'aligner sur les objectifs de 2030 et 2050, sachant que le financement privé de la R&D dans le domaine de l'énergie a augmenté de 40 % depuis 2010. Les investissements mondiaux dans les capacités d'énergie renouvelable ont atteint environ 300 milliards de dollars en 2019, dont seulement 5 % ont été investis en Afrique, où vivent 82 % des personnes n'ayant pas accès à l'énergie.

Les rapports reconnaissent également que de nombreuses technologies permettant d'atteindre les objectifs de 2030 et 2050 existent, mais qu'elles nécessitent des innovations pour accélérer et intensifier leur déploiement. En outre, les rapports appellent à une augmentation des financements et des investissements pour remédier au manque de financement des innovations énergétiques locales dans les pays en développement. Les systèmes de données doivent être améliorés pour mieux informer les politiques énergétiques et orienter les décisions d'investissement.

Un triplement des investissements dans les énergies propres d'ici à 2030

Les recommandations sur les financements et les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs énergétiques de 2030 et 2050 préconisent de tripler les investissements dans les énergies propres pour atteindre 5 000 milliards de dollars par an d'ici à 2030. Les milliers de milliards de dollars d'investissements nécessaires peuvent être soutenus en intensifiant l'utilisation de mécanismes de financement mixte et de garanties multilatérales de portefeuille couplés à un financement axé sur les résultats, à des instruments de réduction des risques et à un financement commercial, ainsi qu'en réduisant les obstacles réglementaires pour attirer les investissements privés.

Les pactes énergétiques annoncés lors des forums de juin seront rendus publics et suivis dans une base de données en ligne, avec des rapports annuels jusqu'en 2030. De nombreux autres engagements devraient être annoncés en vue du dialogue de haut niveau de septembre par les gouvernements nationaux et locaux, les entreprises, les fondations et les organisations de la société civile.