Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Des dirigeants locaux se mobilisent pour lutter contre la COVID-19 en Ethiopie

Get monthly
e-newsletter

Des dirigeants locaux se mobilisent pour lutter contre la COVID-19 en Ethiopie

28 Avril 2020
Auteur: 
Social mobilisation team broadcasting messages from a van and giving out materials on COVID-19 prevention in Hararghe Ethiopia.
IOM
Une équipe de mobilisation sociale diffuse des messages depuis une camionnette et distribue du matériel sur la prévention de la COVID-19 à Hararghe, en Éthiopie. Photo : OIM

 Au lendemain de l'état d'urgence provoqué par la COVID-19 en Ethiopie, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) mobilise son réseau de responsables communautaires locaux pour contribuer aux activités de sensibilisation et de prévention destinées à enrayer la propagation de la maladie. 

Les animateurs de conversations communautaires - qui ont atteint plus de cinq millions de personnes à travers l'Éthiopie grâce à d'autres activités de sensibilisation et de prévention de la crise non liées à la COVID-19 - et les militants locaux œuvrent en vue de réduire le risque d'exposition des migrants et d’autres communautés vulnérables à la COVID-19.

On dénombre plus de 118 cas confirmés de COVID-19 en Éthiopie, et quelque 3 000 habitants sont toujours en quarantaine. Ces derniers jours, plus de 8 000 migrants sont rentrés dans le pays en provenance du Golfe et d'autres pays voisins - migrants qui pourraient avoir été exposés à la maladie.

Avec le soutien de l'OIM, les dirigeants locaux des zones rurales où résident de nombreux migrants ou migrants potentiels, diffusent des informations sur les dangers accrus de contracter l'infection. L'OIM en Éthiopie dispense une formation à la communication efficace sur les dangers de la COVID-19 et s'efforce de promouvoir des moyens de subsistance alternatifs dans le pays d'origine qui pourraient dissuader les migrants de vouloir entreprendre des périples susceptibles de les exposer à la maladie.

« Nos programmes communautaires sont centrés sur la sensibilisation aux problèmes et défis naturels et provoqués par l’homme », a déclaré Girma Mulugeta, l'un des membres des groupes de conversation communautaires de la région des nations, nationalités et peuples du Sud (SNNPR).

« Nous utiliserons ces programmes communautaires pour sensibiliser à la menace actuelle : le virus COVID-19. » 

Selon M. Girma, les membres faisant partie de son réseau sont des agents de vulgarisation sanitaire qui ont donné des cours sur les mesures de prévention contre le virus.

« Nous nous préparons maintenant à diffuser ces messages à l'ensemble de la communauté », a-t-il déclaré.

Dans le cadre de sa réponse à la pandémie, le gouvernement éthiopien impose des restrictions de mouvement aux frontières terrestres et peu de vols de passagers sont autorisés à entrer et à sortir du pays. Une quarantaine obligatoire de 14 jours pour les personnes arrivant de l'étranger a pris au dépourvu les migrants de retour.

L'Éthiopie recense l'un des plus grands nombres de cas positifs de COVID-19 en Afrique, et est à l'origine de certains des plus importants mouvements de migrants du continent. Des dizaines de milliers de migrants se rendent irrégulièrement à l'étranger, souvent sans accès aux soins de santé ou aux installations médicales en cours de route, ce qui accroît le risque. Ils vivent et voyagent souvent dans des conditions de promiscuité où la distanciation sociale est impossible.

« Même si les migrants sont confrontés aux mêmes menaces sanitaires de la Covid-19 que les membres de la communauté d'accueil, ils sont plus exposés à des problèmes de santé accrus en raison des circonstances difficiles dans lesquelles ils migrent  », explique Malambo Moonga, responsable de la gestion des migrations de l'OIM en Éthiopie.

Le gouvernement éthiopien soutient les efforts de l'OIM. Le Bureau du travail et des affaires sociales de l'un des plus grands États du pays a demandé aux dirigeants communautaires de collaborer avec le secteur de la santé et de veiller à ce que des messages appropriés sur la COVID-19 parviennent aux communautés au niveau local.

L'OIM en Éthiopie soutient actuellement le gouvernement en fournissant de la nourriture et de l'eau, des kits d’hygiène personnelle (serviettes hygiéniques, masques et gants) et une aide au transport pour des centaines de migrants actuellement en quarantaine qui pourraient avoir besoin d'aide pour retourner dans leur village d'origine. L'OIM diffuse également des informations sur le coronavirus aux migrants de retour à l’aide de brochures, d’autocollants et de dépliants dans différentes langues locales.