Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Comprendre le comportement des envois de fonds au Tchad dans le cadre de la COVID-19 : L'OIM lance la première étude sur les transferts de fonds

Get monthly
e-newsletter

Comprendre le comportement des envois de fonds au Tchad dans le cadre de la COVID-19 : L'OIM lance la première étude sur les transferts de fonds

18 Juin 2020
Auteur: 
Populations in remote areas are heavily affected by the decrease in remittances sent by Chadian Diaspora.
IOM/Amanda Nero
Les populations des régions reculées sont fortement touchées par la diminution des transferts de fonds envoyés par la diaspora tchadienne.

Toumaï, "espoir de vie" à Gorane, est le nom donné au plus ancien ancêtre humain découvert dans le nord du Tchad il y a vingt ans. Mais là où on pense que l'humanité a commencé, elle est lentement menacée par les conséquences de l'épidémie de COVID-19.

 

Enclavé, le Tchad est confronté à des obstacles importants, notamment des problèmes de sécurité croissants, aggravés par une économie à faible revenu, avec un important secteur informel. Les moyens de subsistance sont limités et la menace du changement climatique, de la dégradation des terres et de la pénurie d'eau est imminente dans certaines régions.   

Pour la population, en particulier dans les zones rurales, les envois de fonds des Tchadiens de la diaspora - estimés de manière prudente par l'UNDESA à 336 802 personnes en 2019 - sont une bouée de sauvetage. Ils contribuent à amortir une économie fragile.   

Afin de mieux comprendre les flux d'envois de fonds au Tchad, l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a lancé une enquête en ligne auprès de la diaspora tchadienne mondiale afin d'identifier les principaux canaux d'envois de fonds et de mettre en lumière la manière dont les envois de fonds sont utilisés par les Tchadiens dans leur pays d'origine.   

"Les données les plus récentes de la Banque mondiale sur les envois de fonds au Tchad remontent à 1994, ce qui montre la nécessité de disposer de chiffres et de statistiques plus à jour sur les transferts d'argent", a expliqué Anne Schaefer, chef de mission de l'OIM au Tchad. "Pour le Tchad, de grandes opportunités résident dans l'utilisation de la migration comme outil de développement".  

Cette enquête est la première du genre au Tchad et cherche à comprendre le "comportement en matière de transferts de fonds" de la diaspora tchadienne dans les pays à faible, moyen et haut revenu, et dans une plus large mesure, le rôle de la diaspora dans le développement local et national.  

"Les résultats de l'enquête fourniront un aperçu actualisé de l'ampleur des transferts de fonds au Tchad, ainsi que de l'impact possible de la pandémie de COVID-19 sur les transferts d'argent dans le pays", a-t-elle ajouté.  

Dans le cadre de l'enquête, les personnes interrogées sont invitées à répondre à des questions sur la fréquence des transferts d'argent, les canaux de transfert les plus utilisés (argent mobile, banques, amis ou services de transfert d'argent) ainsi que l'utilisation prévue de l'argent envoyé, entre autres questions.  

Le rapport final fournira des informations que les décideurs pourront utiliser pour exploiter les avantages de la migration en tant qu'outil de développement durable au Tchad. L'intervention proposée renforcera la capacité du gouvernement du Tchad à utiliser les transferts de fonds pour promouvoir des solutions durables qui amélioreront les moyens de subsistance de ses citoyens.  

En 2019, plusieurs membres de la diaspora se sont réunis et ont formé le Groupe d'entraide a l'Enseignement Supérieur et a la Santé au Tchad - GESST (Self-help Group for Higher Education and Health in Chad). L'association, composée de près de 200 médecins, chercheurs et ingénieurs tchadiens, a développé un projet de cartographie des soins de santé tchadiens, des experts en éducation désireux d'utiliser leurs connaissances et leurs compétences pour le développement du pays, en coopération avec l'OIM. Pour en savoir plus, cliquez ici.  

Les transferts de fonds sont des transferts financiers ou en nature effectués par les migrants à leurs amis et parents dans leurs communautés d'origine. En 2019, 48 milliards de dollars US ont été envoyés en Afrique subsaharienne, ce qui dépasse le montant de l'aide au développement que reçoit la région et en fait un outil puissant de développement social et économique.   

Dans toute la région, ils aident les familles à joindre les deux bouts et contribuent au développement local, en étant parfois canalisés vers la construction d'infrastructures clés dans les communautés locales.